Sommaire
Senior Actu

La campagne anglaise vieillit et va devoir s’adapter à un nombre croissant de seniors

Le nombre des personnes âgées croit plus vite dans les campagnes anglaises que dans les villes. Largement inadaptées à une population vieillissante, les zones rurales doivent se préparer sans attendre, à répondre aux besoins de plus en plus pressants de ces seniors, indique un récent rapport.


La campagne anglaise, célèbre pour ses vastes étendues de prairies et gazons verts, semble se parer de teintes grisonnantes ces derniers temps.

En effet, un récent rapport édité par l’Université de Newcastle (nord de l’Angleterre), présenté ces derniers jours, indiquent que le nombre de personnes de 85 ans vivant en milieu rural sera multiplié par trois d’ici 2028…

Le gouvernement et les différentes institutions, selon ce rapport, vont donc devoir se pencher sérieusement sur cette évolution démographique, car les zones rurales ne sont absolument pas préparées à cette « déferlante » de personnes âgées dans les années à venir.

Dans les vingt prochaines années, la campagne anglaise devrait ainsi connaître une augmentation de 47% du nombre de personnes âgées de 50 ans et plus contre « seulement » 30% de moyenne nationale. A l’heure actuelle, dans ces régions, deux habitants sur cinq sont déjà âgés de 50 ans et plus, un quart de 60 ans et plus et un sur douze de 75 ans et plus. Dans ces zones, l’âge moyen s’élève à 42 ans contre 36 ans en moyenne dans les zones urbaines, précise le rapport. .../...
La campagne anglaise vieillit et va devoir s’adapter à un nombre croissant de seniors

Ce vieillissement, plus fort dans les campagnes, est du principalement à l’exode des jeunes générations vers les villes, qui partent pour y suivre leurs études mais aussi, parce que les emplois y sont plus nombreux.

Les spécialistes en charge de ce rapport, avertissent les pouvoirs publics. Ces derniers, selon eux, doivent très rapidement se préoccuper de cette évolution démographique, car les zones rurales sont totalement inadaptées au vieillissement de ces populations : commerces, administrations, services sociaux, etc. Rien n’est prêt pour accueillir les seniors.

Pour le professeur d’université Philip Lowe, qui a participé à cette étude, « dire que les personnes âgées représentent une menace pour notre société, c’est faire de l’âgisme, en plus d’être faux ». En effet, comme il le souligne « les seniors continuent à mener des existences actives et contribuent de différentes manières au développement de la société, et ce, avant et après leur retraite ». De plus, ajoute-t-il, « le vieillissement des populations en milieu rural va poser des problématiques qui, si elles sont résolues, seront bénéfiques pour tous les habitants et pas uniquement pour les aînés ».

De son côté, le professeur Neil Ward ajoute « que l’avancée en âge de la population présente aussi de bonnes opportunités pour la campagne. En effet, de nombreux seniors sont fortement qualifiés et restent très actifs dans les communautés locales. Ces dernières vont d’ailleurs devoir se reposer sur des bénévoles dans les années à venir, dans les transports, le maintien à domicile, l’aide de voisinage. Il faut que nous étudions des moyens d’augmenter le nombre de ces volontaires et envisager des manières de les recruter peut-être, plus professionnelles ».

Pour en savoir plus, lire aussi :

Inciter les jeunes à s'installer à la campagne pour faire face au vieillissement des villages
Etats-Unis - Les seniors en milieu rural développent l'entreaide pour prolonger la vie à domicile


Publié le Mardi 4 Avril 2006 dans la rubrique Société | Lu 2807 fois