Sommaire
Senior Actu

La FRM se mobilise pour Alzheimer (partie 4)

De nos jours, 900.000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer en France. Si les chercheurs progressent dans la connaissance de cette pathologie, il n’existe pas encore de médicaments pour la guérir. C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) se mobilise tout le mois de septembre 2017 pour lever des fonds et faire progresser la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies neurologiques.


Et demain ? Les axes de recherche prometteurs

La FRM se mobilise pour Alzheimer (partie 4)
En plus d’un siècle, la recherche sur la maladie d’Alzheimer n’a pas livré tous ses secrets, malgré des avancées considérables réalisées. La déception des essais thérapeutiques menés depuis 2012 a donné un nouvel élan à la recherche, notamment en faisant naître de grandes initiatives internationales. Les scientifiques tentent de répondre ainsi aux multiples enjeux de la recherche.
 
Avec, comme priorité, la compréhension des facteurs génétiques et des mécanismes moléculaires en cause. Le développement de stratégies diagnostiques, préventives et thérapeutiques efficaces passe en effet par une vision intégrée complète de cette pathologie.
 
La génétique
L’identification des gènes mutés dans les formes d’Alzheimer héréditaires, des formes à début précoce, ou des gènes de susceptibilité, qui favorisent l’apparition de la maladie, ouvre une porte vers les mécanismes en cause : autant de cibles thérapeutiques potentielles.
 
Les facteurs déclenchants
De vastes études de cohortes sont menées pour identifier les facteurs déclenchants de la maladie.
 
Les mécanismes moléculaires
L’origine même de la maladie et la cascade moléculaire qui conduit aux lésions cérébrales font l’objet de nombreuses recherches. Des équipes travaillent ainsi à élucider les voies métaboliques qui mènent à l’accumulation du peptide bêta-amyloïde et de la protéine Tau, à comprendre le lien qui les unit afin d’identifier des cibles thérapeutiques nouvelles pour de futurs traitements.
 
Les techniques diagnostiques
Améliorer l’imagerie cérébrale, trouver de nouveaux biomarqueurs sanguins, développer des tests informatiques innovants… Autant de voies de recherche explorées afin de découvrir de nouvelles méthodes pour établir un diagnostic plus précoce, mais aussi plus personnalisé de la maladie. Il s’agit ici de détecter la maladie, mais également pouvoir estimer le déclin cognitif à venir du patient.
 
Les traitements
Les recherches actuelles se basent notamment sur l’immunothérapie, une technique qui consiste à utiliser les propriétés du système immunitaire pour qu’il s’attaque aux protéines anormales présentes dans le cerveau. Autre approche innovante testée dans la pathologie : la thérapie génique. L’idée est d’apporter dans les cellules des patients un gène « médicament » ayant une action « thérapeutique ».


Publié le Jeudi 24 Août 2017 dans la rubrique Santé | Lu 491 fois