Sommaire
Senior Actu

L’armée numérise ses archives pour affronter la hausse des demandes d'attestation retraite

Dans la caserne Bernadotte de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, qui abrite le Bureau central des archives administratives militaires (BCAAM)*, l’armée française se voit obliger d’accélérer la numérisation de ses archives afin de faire face à la demande croissante des demandes d’attestation retraite.


On le sait, l’arrivée à l’âge de la retraite des très nombreux baby-boomers nés entre 1946 et 1964, après la seconde guerre mondiale, va générer de nombreux changements dans l’organisation de notre société.

En quelques années, des milliers et des milliers de personnes vont s’arrêter de travailler, avec toutes les conséquences que cela va entraîner. Si d’un côté les entreprises doivent s’adapter à ces départs massifs, d’un autre côté, l’administration se prépare à affronter cette « déferlante » de demandes de documents et d’attestions diverses nécessaires à la constitution des dossiers de retraite.

Et c’est le cas justement de l’armée, qui depuis quelques temps, constate une forte augmentation des demandes d’attestations de la part des hommes nés juste après-guerre, qui commencent à préparer leur dossier en vue de leur retraite prochaine, indique une récente dépêche de l’AFP. En effet, il faut savoir que les mois passés sous les drapeaux comptent dans le calcul de votre retraite.

Ainsi, comme le souligne le directeur du BCAAM, service public qui traite les dossiers de 29 millions d’ayant-droits (qui couvrent plus de 70 Km de rayonnage), « nous sommes passés de quelques centaines de lettres par jour à 1.500 demandes quotidiennes ». Et ce phénomène ne fait que commencer puisque la plupart des demandes émanent actuellement d’hommes nés en 1946 -qui viennent tout juste d’avoir 60 ans-, et que ce rythme devrait perdurer sur les vingt prochaines années…
L’armée numérise ses archives pour affronter la hausse des demandes d'attestation retraite

L’armée a donc décidé, afin de mieux satisfaire les attentes et de traiter plus rapidement encore les nombreuses demandes, de s’engager dans un vaste programme de numérisation de ses fonds d’archives, grâce à la Gestion Electronique des Documents (GED). Pour ce faire, plusieurs scanners traitent quotidiennement 10.000 fiches environ. 500.000 ont été scannées pour le moment et la numérisation complète du service est prévue pour 2015.

A terme, les employés n’auront plus à arpenter les gigantesques couloirs d’archives pour rechercher un dossier militaire. Quelques clics suffiront pour vérifier les états de service d’un futur retraité, ce qui devrait faire passer le traitement d’une demande de quatre semaines à 24 heures.

Qu'est-ce que le BCAAM ?

* Rappelons que le Bureau Central des Archives Administratives Militaires (BCCAM) est l'un des établissements auxquels s’adresser pour obtenir, entre autres :

- Une attestation des services militaires effectués (« état signalétique et des services ») ;
- Un diplôme de citation ;
- Des démarches sont également ouvertes aux personnes originaires des anciennes colonies ou protectorats ayant servi dans l'armée française, ou à leurs descendants et ayant-droits.

Secrétariat Général Administration-Bureau Central Archives
Administratives Militaires B.C.A.A.M
pl Verdun
64000 PAU

ATTENTION : POUR VOS FICHES SIGNALETIQUES ET DEMANDES D'ETAT DE SERVICES, VOYEZ DIRECTEMENT AVEC LE BCCAM. IL NE SERT A RIEN DE LAISSER DES MESSAGES SUR LE SITE DE SENIORACTU.COM QUI NE POURRA BIEN SUR PAS LES TRAITER NI LES RETRANSMETTRE AUX SERVICES CONCERNES. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION.

LA REDACTION


Publié le Vendredi 16 Juin 2006 dans la rubrique Divers | Lu 25950 fois