Sommaire
Senior Actu

L’amour fraternel d’André de Richaud : le choc des solitudes


L’amour fraternel d’André de Richaud : le choc des solitudes
« Le salon, entre ses murs couverts d’un papier défraîchi, était comme un cube de lumière pauvre au milieu du monde baignant dans une étincelante nuit verte et bleue. Une once de lumière douloureuse et humaine parmi l’ordre bouleversant de la nature. Une larme sale dans le grand sourire de la nuit…. Et d’immenses étoiles, selon des lois impénétrables, s’étaient ce soir placées pour qu’une puissance mystérieuse pressât sur le cœur d’Henri et y semât le germe de la pourriture ».

Tel est l’univers apaisant en quelque sorte pour Henri, accepté par lui « une fois pour toute », comme une réification de sa solitude. « Il ne voyait sur un visage que des énigmes et de sourdes menaces (…) A force de trembler de n’être pas aimé, il avait perdu l’usage de l’amour. »

Son frère éprouve « un immense mépris de (soi)-même » et connaît « le martyre de se sentir enliser en soi-même ».

Ces deux jeunes frères se retrouvent après une dizaine d’années de séparation. Dès leur retrouvaille une distance, un antagonisme empoisonne leur relation. Inéluctablement. « Ils étaient fait pour se haïr, cela ne pouvait faire aucun doute et ils cherchaient tous deux des raisons précises de le faire ».

André de Richaud raconte dans cette histoire poignante le choc de ces deux solitudes. Sans répit, de page en page se construit la montée de la haine. Elle parviendra à s’exprimer par la rencontre de deux autres frères… et de leur sœur, dont on devine chez eux aussi l’étendue d’autres solitudes.

Les personnages de ce roman, où les sentiments, exacerbés deviennent hallucinatoires, entrent dans ce jeu où fuir l’autre c’est se retrouver soi-même dans sa propre fuite. L’expression tendue de l’auteur dramatise cette dimension grave, celle de la solitude habitée d’une cruauté latente et silencieuse.

Les éditions Grasset ont bien fait de rééditer l’œuvre âpre d’André de Richaud.

L’amour fraternel
André de Richaud
Les cahiers Rouges
Editions Grasset

262 pages
9 euros


Publié le Mardi 10 Octobre 2006 dans la rubrique Culture | Lu 1233 fois