Sommaire
Senior Actu

L’activité physique, même pratiquée tardivement, augmente l’espérance de vie

A l’occasion du congrès de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) qui s’est tenu fin août à Barcelone (Espagne), une étude américaine réalisée auprès de 3.000 anciens soldats confirme que l’activité physique est bonne pour la santé. Mais ce qui ressort principalement de cette enquête, c’est que même pratiqué sur le tard, le sport permet d’accroitre l’espérance de vie des aînés.


Ce n’est pas un scoop. Tout le monde le sait : l’activité physique est bonne pour la santé des seniors.

En revanche, ce qui est intéressant dans cette nouvelle étude américaine réalisée par les Centres médicaux des anciens combattants de Washington et de Palo Alto (Etats-Unis), c’est qu’elle montre que même pratiqué à un âge avancé, le sport permet d’améliorer l’espérance de vie. Il suffit pour cela, de bien vouloir « se bouger » quelques minutes tous les jours.

Cette enquête, présentée à Barcelone, a porté sur 3.041 anciens combattants américains âgés de 70 à 92 ans. Les participants à cette étude ont subi divers tests visant à mesurer leur résistance physique d’une part, et à vérifier s’ils étaient atteints de problèmes cardiovasculaires d’autre part.

En plus de ces données de départ, les chercheurs américains ont collecté différentes informations comme le poids de ces anciens soldats, leurs éventuelles maladies chroniques, les médicaments qu’ils prenaient, leur consommation de cigarettes, etc. Au total, les participants à cette étude ont été suivis pendant une vingtaine d’années.

En fonction des résultats obtenus, les scientifiques ont classé ces seniors en quatre grands groupes : « en pleine forme », « en forme », « moyennement en forme » et « pas en forme ». Résultat : l’enquête a montré une relation inversement proportionnelle entre la mortalité et la forme physique de ces aînés.

Plus concrètement, pour cent individus décédés dans la catégorie « pas en forme », les chercheurs ont comptabilisé 74 décès dans la catégorie « moyennement en forme », 54 dans la catégorie « en forme » et 46 dans la catégorie « en pleine forme ».

De plus, ces scientifiques américains ont également pu mesurer une baisse de la mortalité en fonction de l’amélioration de la forme de ces seniors : chaque période d’activité physique supplémentaire ayant directement entrainé une amélioration de l’espérance de vie.

Pour les chercheurs, ces résultats sont intéressants à double titre : tout d’abord, le sport peut améliorer notre espérance de vie à n’importe quel âge. Ensuite, les auteurs de cette étude on constaté une amélioration de l’état de santé de ces anciens militaires, même avec une activité physique relativement faible. Selon eux, idéalement, il faudrait marcher vigoureusement 20 à 40 minutes par jours plusieurs jours par semaine.

« Globalement, il s’agit de faire passer le message suivant : même si le vieillissement et la mort sont inévitables, il est possible de les retarder par une simple activité physique régulière à tous les âges de la vie. Bien que je ne puisse pas vous garantir que ces exercices ajouteront des années à votre vie, je suis bien certain qu’ils apporteront de la vie à vos années » conclut le professeur Kokkinos en charge de cette étude.

Naturellement, ne forcez pas votre grand-père ou votre arrière grand-père à reprendre une activité physique du jour au lendemain. S’il veut vraiment pratiquer un peu de sport au cours de la semaine, qu’il passe une consultation médicale au préalable et qu’il obtienne l’accord de son médecin !
L’activité physique, même pratiquée tardivement, augmente l’espérance de vie


Publié le Mercredi 9 Septembre 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 5184 fois