Sommaire
Senior Actu

L'abus financier des seniors : en passe de devenir le crime du 21ème siècle

Un récent rapport californien souligne le développement sans précédent des cas d’abus financiers perpétrés contre les personnes âgées depuis quatre ans. Une situation qui inquiète les experts dans la mesure où la population senior devrait doubler dans les vingt années à venir ; d’aucuns considèrent même que cette nouvelle tendance pourrait malheureusement devenir le « crime du 21ème siècle ».


L’éventail de ces crimes est très large : cela va du petits-fils qui « prélève » régulièrement quelques euros dans la poche de sa mamie, au démarcheur, qui grâce à son discours bien rodé et des pratiques peu orthodoxes, parvient à faire acheter à une personne âgée un objet ou un service dont elle n’a absolument pas besoin.

Ce nouveau rapport tire la sonnette d’alarme. Alors qu’en 2000, 7.733 dossiers d’abus financiers contre les personnes âgées étaient enregistrés dans l’Etat de Californie, le chiffre a augmenté de presque 50% pour atteindre 11.300 plaintes en 2004. Les données sont encore plus édifiantes sur la ville de Los Angeles, où le nombre de cas a été multiplié par deux.

Plus grave encore, les autorités savent très bien qu’un faible pourcentage des abus commis contre les personnes âgées est déclaré. En réalité, le "chiffre noir" serait nettement plus élevé. Ainsi, chaque année, 225.000 seniors californiens –dont 76.000 à Los Angeles- seraient victimes de ces pratiques qui s’apparentent clairement à de la maltraitance. « Ces crimes sont ceux qui augmentent le plus rapidement dans notre Etat » indique un responsable du ministère de la Justice.

Presque les trois-quarts des aînés concernés sont âgés de 70 à 89 ans ; dans 60 à 90% des cas, les criminels sont des proches de la victime ou du personnel soignant. Il ne faut pas perdre de vue que les personnes de plus de 50 ans contrôlent presque 70% de la richesse nette des Etats-Unis et deviennent donc, en vieillissant, des proies privilégiées pour ce type de crime. .../...
L'abus financier des seniors : en passe de devenir le crime du 21ème siècle

Au-delà de la perte purement financière, ces vols peuvent avoir des conséquences dramatiques sur l’état de santé de ces personnes âgées. « Plaie d’argent n’est pas mortelle » dit le dicton populaire. Pourtant, en l’occurrence, les statistiques montrent que les seniors victimes de ce genre de pratiques, voient leur risque de mortalité du au stress ou à la dépression multiplié par trois. Dans certains cas, cet argent représente le travail de toute une vie. Le vol de ces économies est considéré comme une trahison d’autant plus insupportable qu’elle émane d’un proche. Et cela peut littéralement briser le cœur d’un aîné, au sens propre, comme au figuré.

Les moyens d’abuser les personnes âgées sont nombreux. En dehors du cercle de la famille et des aidants à domicile, deux grandes tendances se dessinent : les fausses loteries en ligne et les « sweetheart swindle ». Ces derniers sont en fait des jeunes gens qui font semblant de s’attacher à un aîné dans le but de lui soutirer de l’argent ultérieurement.

D’une manière générale, afin d’éviter tout désagrément, il est recommandé aux personnes âgées de faire très attention aux individus qui souhaitent entrer en contact avec elles : ne jamais communiquer son numéro de sécurité sociale, de données personnelles ou financières, toujours travailler avec des entreprises ayant pignon sur rue, ne pas permettre aux aides-soignants d’ouvrir leur courrier, de payer les factures ou de réaliser des opérations bancaires ; préférer les paiements par carte ou chèque plutôt que le liquide, etc.

« Il ne faut jamais céder à la pression lorsqu’un vendeur devient trop pressant. S’il vous informe que c’est le dernier jour pour profiter d’une affaire ou d’un bon prix, n’hésitez pas : passez votre chemin, fermez votre porte ou raccrochez. Vous n’aurez sûrement pas perdu grand-chose » conseille un policier.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Le Japon met en place une loi contre les abus envers les seniors


Publié le Jeudi 16 Mars 2006 dans la rubrique Finances | Lu 8965 fois