Sommaire
Senior Actu

L'OCT de Zeiss au service du dépistage du glaucome

Dans le cadre du 121ème congrès de la SFO (Société Française d'Ophtalmologie), le fabricant d’appareils d’optique Zeiss va présenter sa nouvelle application de haute technologie, l’OCT, une technique d’imagerie ultra-performante pour la détection du glaucome.


L'OCT de Zeiss au service du dépistage du glaucome
Avant de revenir sur cette nouvelle technologie, cette avancée technologique dans la détection de cette pathologie, rappelons tout d’abord que le glaucome est une affection du nerf optique, liée le plus souvent à une augmentation anormale de la tension à l’intérieur de l’oeil. A terme, cela peut entraîner une altération progressive de la vision et cela sans aucune douleur ni aucun signe d’alerte. Cette pathologie survient le plus souvent après 40 ans et peut rendre aveugle si elle n’est pas prise en charge à temps. Seul un bilan ophtalmologique permet de diagnostiquer un glaucome car cette maladie est insidieuse et silencieuse.
 
En fait, lorsque le champ visuel se rétrécit, il est déjà trop tard ! Cependant, plus le glaucome est dépisté à temps, plus l’évolution de la maladie peut être contrôlée efficacement grâce à des traitements appropriés. C’est dire si tout ce qui permet de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible est primordial pour les patients. On estime qu’en France, 400.000 personnes seraient concernées par un  glaucome sans le savoir…
 
L’OCT (Optical Coherence Tomography ou encore tomographie par cohérence optique) est un examen ophtalmologique qui utilise une technique d’imagerie très performante pour le diagnostic, la surveillance et le traitement de nombreuses affections oculaires comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge, le glaucome, ou d’autres maladies rétiniennes.
 
Plus concrètement, cet examen permet d’observer « en coupe », les différents composants de l’oeil et notamment la rétine, sans que cette observation ne soit déformée en traversant les différentes structures de l’oeil. Cette technique permet de visualiser la forme et l’épaisseur de la rétine maculaire, ainsi que la tête du nerf optique. Réalisé à l’aide d’un tomographe, l’examen permet d’observer, à l’aide de faisceaux lumineux, les structures de la rétine et d’en mesurer l’épaisseur. Il n’a pas besoin d’entrer en contact avec l’oeil du patient et ne nécessite aucune anesthésie.
 
Avec l’introduction récente d’applications élargies pour le glaucome et la DMLA sèche, le tomographe offre des suites d’applications cliniques complètes pour la gestion du glaucome et des maladies rétiniennes, qui prennent en charge l’ensemble de l’éventail des besoins cliniques.


Publié le Mercredi 22 Avril 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1234 fois