Sommaire
Senior Actu

L’OCDE engage vivement l’Allemagne à aider les seniors à rester en activité

Alors que la conservatrice Angela Merkel devient aujourd’hui même la toute première chancelière de l'histoire de l'Allemagne, un nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), indique que le pays devrait réformer ses politiques d’emploi et ses pratiques au travail de manière à permettre aux seniors qui souhaitent continuer de travailler de pouvoir le faire.


« Aujourd’hui, de nombreux Allemands arrêtent de travailler bien avant d’avoir atteint l’âge légal de la retraite, fixé à 65 ans » indique cette organisation. Et d’ajouter que « de ce fait, dans la tranche d’âge des 55­-64 ans, deux personnes sur cinq seulement, en Allemagne, occupent un emploi, ce qui est très en deçà de la proportion observée dans la plupart des autres pays de l’OCDE.

Par comparaison, la proportion de personnes encore en activité dans ce groupe d’âge est d’environ trois sur cinq en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, et de plus de 70 % en Suède ».

Si rien ne change, l’Allemagne pourrait se trouver confrontée à des pénuries de main­d’œuvre, ce qui ralentirait la croissance économique et aggraverait la situation des finances publiques, met en garde l’OCDE dans son rapport. Le problème est particulièrement aigu dans la partie orientale de l’Allemagne où les taux de natalité sont plus faibles et où de nombreux jeunes, qualifiés, ont migré vers la partie occidentale du pays pour profiter des opportunités d’emploi qui s’y présentent.

Le rapport que l’OCDE consacre à l’Allemagne examine les principaux obstacles à l’emploi des seniors et formule, pour remédier à cette situation, un certain nombre de recommandations à l’intention des autorités allemandes, des employeurs, des syndicats et des travailleurs seniors eux­-mêmes.

S’il est vrai que beaucoup a été fait ces dernières années pour encourager les seniors à rester en activité, il importe que le nouveau gouvernement maintienne la dynamique de la réforme, indique ce rapport.

L’OCDE préconise donc, en particulier, de relever l’âge de la retraite en tenant compte de l’allongement de l’espérance de vie. L’organisation internationale se félicite d’ailleurs que le nouveau gouvernement d’Angela Merkel ait pour objectif, à long terme, de faire passer l’âge de la retraite à 67 ans. Cependant, des mesures devraient être prises « dès avant 2008, qui est la date actuellement envisagée » précise le rapport.

L’OCDE souligne aussi que les responsables politiques devraient introduire une obligation de recherche d’emploi pour tous, indépendamment de l’âge. Toujours selon le rapport, « il conviendrait de supprimer les incitations à partir à la retraite avant l’âge officiel ou à se retirer du marché du travail en profitant d’une pension d’invalidité ou d’allocations chômage en étant dispensé de l’obligation de rechercher un emploi. Les systèmes de cessation anticipée d’activité à l’intention des chômeurs de longue durée devraient être plus rapidement abolis. Toute personne inscrite au chômage devrait être tenue de rechercher un emploi ».

Enfin, l'organisation recommande d'améliorer l’employabilité des travailleurs d’âge mûr. Des programmes de formation à l’intention des travailleurs âgés, en particulier lorsqu’il s’agit de personnes peu et moyennement qualifiées, devraient être mis en œuvre d’urgence pour aider ceux qui perdent leur emploi à retrouver du travail ».

Pour en savoir plus sur les seniors en Allemagne, lire aussi :

Berlin démarre la construction d’une maison de retraite pour homosexuel(lle)s
L’agence Senior Models : pour une publicité à l’image de la société
L’OCDE engage vivement l’Allemagne à aider les seniors à rester en activité


Publié le Mardi 22 Novembre 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 8953 fois