Sommaire
Senior Actu

L’Epave : comme une invitation à piller les personnages d’Yves Ravey


Maupassant dans « Au soleil » craint la plage de Penmarch réputée pour sa légende des naufrageurs qui attiraient les navires de passage en vue de piller leurs cargaisons. List, le personnage principal du nouveau roman d’Yves Ravey, est naufrageur de la route.
L’Epave : comme une invitation à piller les personnages d’Yves Ravey

Bien qu’il ne soit pas responsable de l’accident dont il est question, encore que celui-ci soit inexplicable, il dépouille l’épave. L’accident a fait trois morts, trois touristes allemands de retour d’Espagne.

Le père du conducteur arrive de Mannheim pour rapatrier les corps et le véhicule. Et quelques objets ou photographies pour conserver un souvenir. C’est là qu’intervient List qui se propose de partir à la recherche de ces quelques éléments qui auraient échappés à la destruction.

Si ce roman est aussi envoûtant, c’est que le style d’Yves Ravey s’est encore un peu plus épuré. Avec cette écriture blanche l’auteur semble de plus en plus placer son œuvre sous le signe de Kazimir Malévitch qu’il définit par ailleurs (1) comme étant « le peintre de l’absolu et de l’effondrement ». Y. Ravey en est son littérateur : toute soumission à la pesanteur est ici bannie.

Plus que racontées les péripéties sont constatées de manière réaliste, froidement. Il enregistre les événements comme des évidences, les invraisemblables rebondissements vont de soi, les extravagances psychologiques sont normales.

La narration sèche, comme désincarnée, comme étant une épave d’écriture, invite le lecteur à piller en toute liberté ce que les personnages ont de plus secret : leur humanité.

(1) lire d’Y. Ravey « carré blanc », Ed. Les solitaires intempestifs (2003)

L’Epave
Yves Ravey
Les Editions de minuit
108 pages
12 euros


Publié le Mardi 2 Janvier 2007 dans la rubrique Culture | Lu 1535 fois