Sommaire
Senior Actu

L’Armée du salut souhaite accompagner davantage les aînés dans ses résidences-retraite

A l’occasion de la semaine des métiers du grand âge, la Fondation de l’Armée du Salut souhaite rappeler l’aide qu’elle apporte aux personnes âgées, isolées et dépendantes, handicapées ou pire encore, à la rue. Forte de ses trois résidences-retraite en France, la Fondation s’est donnée pour priorité en 2006, la mise en chantier de trois autres établissements.


« Frappées par la précarité et la solitude, les personnes âgées n’ont jamais été aussi nombreuses à venir chercher un peu de nourriture et de réconfort à nos services alimentaires de « soupes de nuit ». Les politiques sociales ne suffisent pas à résorber les problèmes liés à la vieillesse : dépendance physique, régression des capacités psychiques, perte des liens sociaux et familiaux. La Fondation est consciente des problèmes des personnes âgées dépendantes et développe des actions notamment en créant des places d’accueil. Elle est sollicitée et reconnue pour ouvrir de nouveaux établissements ». note Alain Duchêne, président de la Fondation de l’Armée du Salut dans un communiqué.

Trois projets d’établissements

« Les nouvelles résidences-retraite seront tout sauf des hospices » indique en préambule le communiqué de presse de la Fondation. « Elles regrouperont de véritables unités de vie adaptées aux besoins les plus spécifiques - telle la prise en charge de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer - et ouvertes sur le monde extérieur : structures réservées à l’accueil des familles, services pour faciliter les sorties. Les autorisations officielles d’agrément délivrées par les préfets concernés conditionneront in fine les dates d’ouverture »

Les trois nouveaux lieux sont :

- Saint Malo (Ille et Vilaine) : une résidence médicalisée pour l’hébergement et l’accompagnement de personnes âgées. St Malo est une ville marquée par la présence d’une forte population âgée. Ainsi, le futur établissement accueillera 80 personnes, dépendantes ou très dépendantes, et ne disposant pas nécessairement d’un niveau de ressources élevé.
- Bormes les Mimosas (Var) : 80 places, dont 16 places pour des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.
- Mulhouse (Haut-Rhin) : 80 places sur deux sites ; Pose de la première pierre fin du premier semestre 2007. Ouverture prévue en 2009.

Tous les EHPAD proposeront un accueil de jour et temporaire.

Les établissements de la Fondation tentent d'accompagner les personnes âgées dépendantes, en prenant soin d’elles, et en les aidant dans les actes de la vie courante. Les équipes doivent être vigilantes, disponibles, mais aussi soutenues pour faire face au surcroît de travail qui pourrait mettre la sécurité des résidents en danger, précise le communiqué.

Et d’ajouter que le respect et l'écoute des « anciens » est la priorité pour qu’ils continuent à être insérés dans la société – physiquement et psychologiquement – afin que leur fin de vie se déroule dans la dignité. La Fondation soutient les équipes sociales et médico-sociales en poste par des actions de formation et reconnaît l’importance de la professionnalisation des équipes. Par exemple, au sein de l’établissement de Tonneins (Lot-et-Garonne) en aidant les salariés à préparer les concours d’aide soignant et d’aide medico-psychologique.

Tonneins (Lot-et-Garonne), Résidence EHPAD « Le Soleil d’Automne »

L’établissement propose l’hébergement avec soins courants et l’accompagnement médicalisé. Il est de plus en plus sollicité pour l’admission de personnes atteintes de troubles psychiques ou de démences (type Alzheimer) nécessitant un environnement particulier et du personnel formé. Une autre demande de plus en plus fréquente : l’accueil en urgence, après une hospitalisation, ce qui ne facilite pas la procédure d’admission.

Les résidants -49 personnes accueillies en 2004- sont la plupart originaires du Lot-et-Garonne. L’âge moyen est de 86 ans. Beaucoup ne peuvent marcher seuls, sont confinés au lit ou au fauteuil, ou sont désorientés. Cette évolution nécessite le renforcement et la formation du personnel. Résidents et salariés bénéficient de l’intervention de bénévoles (visiteurs médicaux et associations).

Chantilly (Oise), Résidence EHPAD « l’Arc en Ciel »

L’établissement rénové a accueilli 56 personnes en 2004 (40 femmes et 16 hommes) offrant un confort moderne et un cadre de vie agréable. La moyenne d’âge des personnes accueillies est de 82 ans. Elles peuvent bénéficier de l’Aide sociale et de l’Aide personnalisée au logement.

Pour renforcer le lien social, l’établissement s’est ouvert sur l’extérieur en accueillant une classe de jeunes enfants (pédagogie Montessori) dans le cadre d’un projet intergénérationnel. L’ouverture, deux fois par semaine, d’un accueil de jour pour des personnes de l’extérieur atteintes de la maladie d’Alzheimer, donne à l’établissement une opportunité supplémentaire de s’impliquer dans la vie de la cité.

Le projet d’établissement s’oriente vers deux priorités : prévenir la grande dépendance par des actions de soins individualisées (kiné, ateliers gymnastiques, atelier multi sensoriel, atelier mémoire…) et maintenir le lien social (sorties, échanges, implications dans la vie quotidienne de la maison, journal mensuel, préparation des fêtes…) si important à tout être humain.

Depuis janvier 2006, la Fondation a également repris l’une des plus importantes résidences-retraite de la Loire, à Saint-Étienne, « La Sarrazinière » qui compte 140 places.

Dans ces EHPAD, comme au sein de ses 45 établissements animés par des professionnels de l’action sociale, la Fondation de l’Armée du Salut, à vocation généraliste, poursuit son action articulée autour de trois missions : « Secourir, Accompagner, Reconstruire » conclut le communiqué.


Publié le Vendredi 24 Mars 2006 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 3894 fois