Sommaire
Senior Actu

L’Armée du Salut va doubler sa capacité d’accueil de personnes âgées d’ici trois ans

A l’occasion de la Semaine Bleue 2006 qui a démarré hier, la Fondation de l’Armée du Salut vient d’annoncer qu’elle allait doubler sa capacité d’accueil de personnes âgées au cours des trois prochaines années, passant de 330 places actuellement à 600 places au total.


« La Fondation de l’Armée du Salut se mobilise pour le bien-être des personnes âgées, afin qu’elles puissent vivre leurs dernières années dans la sérénité et la dignité. Les politiques sociales ne suffisent pas à résorber les problèmes liés à la vieillesse : dépendance physique, régression des capacités psychiques, perte des liens sociaux et familiaux. La Fondation est consciente des problèmes des personnes âgées dépendantes et crée de nouvelles places d’accueil avec un accompagnement personnalisé » annonce Alain Duchêne, président de la Fondation de l’Armée du Salut.

Aujourd’hui, la Fondation accueille en permanence 330 personnes âgées dans quatre établissements (trois EHPAD* et un foyer d’accueil médicalisé (FAM) pour adultes handicapés vieillissants). Forte de ces établissements, cette organisation s’est donnée pour priorité la mise en chantier de cinq autres projets : St-Malo (Ille et Vilaine), Bormes-les-Mimosas (Var), Mulhouse (Haut-Rhin), Strasbourg (Bas-Rhin) et Marseille (Bouches-du-Rhône), et annonce qu’elle va plus que doubler sa capacité d’accueil avec 460 places nouvelles, soit plus de 600 au total. .../...
Copyright FADS

Les résidences-retraite pour une vie dans la dignité, jusqu’à la fin

Les établissements tentent d'accompagner les personnes âgées dépendantes, en prenant soin d’elles, et en les aidant dans les actes de la vie courante. Le respect et l'écoute des « anciens » est la priorité pour qu’ils continuent à être insérés dans la société –physiquement et psychologiquement– afin que leur fin de vie se déroule dans la dignité, précise le communiqué de la Fondation. Et d’ajouter que « tout est mis en œuvre pour que les résidents puissent garder le lien avec leurs familles dans des conditions agréables et le respect de l’intimité (espaces disponibles pour les goûters d’anniversaire ou visite en famille ; pas d’horaires de visites) ; mais aussi avec le monde extérieur comme faire ses courses, se rendre à une consultation ou à un spectacle ».

La Fondation travaille également à la mise en place de rencontres intergénérationnelles en permettant à des enfants et des jeunes de participer à des activités comme celles de la résidence-retraite de Chantilly.

Chantilly (Oise), EHPAD « l’Arc en Ciel » - 51 résidents.

Depuis 2005, la résidence-retraite compte 51 places au lieu de 35. La moyenne d’âge des personnes accueillies est de 82 ans. Elles peuvent bénéficier de l’Aide sociale et de l’Aide personnalisée au logement.

Pour renforcer le lien social, l’établissement s’est ouvert sur l’extérieur en accueillant une classe de jeunes enfants (pédagogie Montessori) dans le cadre d’un projet intergénérationnel : ateliers en commun de dessin, gymnastique, mots croisés… L’établissement offre un confort et un cadre de vie qui se veut « agréable » pour les personnes seules ou en couple. Il s’oriente vers deux priorités : prévenir la grande dépendance par des actions individualisées de soins (kiné, ateliers gymnastiques, atelier multi sensoriel, atelier stimulation de la mémoire…) et maintien du lien social (sorties, échanges, implications dans la vie quotidienne de la maison, journal mensuel, préparation des fêtes…) si important à tout être humain. L’ouverture, deux fois par semaine, d’un accueil de jour pour des personnes de l’extérieur atteintes de la maladie d’Alzheimer, donne à l’établissement une opportunité supplémentaire de s’impliquer dans la vie de la cité.

Tonneins (Lot-et-Garonne), EHPAD « Le Soleil d’Automne » - 47 résidents

L’établissement propose l’hébergement avec soins courants et l’accompagnement médicalisé et a la volonté d’ouvrir 30 places supplémentaires. Il est de plus en plus sollicité pour l’admission de personnes atteintes de troubles psychiques ou de démences (type Alzheimer) nécessitant un environnement particulier et du personnel formé.

Une autre demande de plus en plus fréquente : l’accueil en urgence, après une hospitalisation, ce qui ne facilite pas la procédure d’admission. L’âge moyen est de 86 ans. Beaucoup ne peuvent marcher seuls, sont confinés au lit ou en fauteuil, ou sont désorientés. La résidence s’est équipée d’un minibus pour faciliter la participation à la vie extérieure : promenades en ville, au marché, rendez-vous médicaux…

Plus d’information

Saint-Étienne (Loire), « La Sarrazinière » (EHPAD - 145 résidents

Depuis janvier 2006, la Fondation a également repris l’une des plus importantes résidences-retraite de la Loire. L’établissement s’est spécialisé dans l’accueil de personnes en grande dépendance physique et psychologique. Il héberge également des couples afin de préserver les liens affectifs des personnes âgées. Deux tiers des résidents souffrent de la maladie d’Alzheimer.

Monnetier-Mornex (Haute-Savoie), « La résidence Leirens » (FAM) - 40 résidents

Ouverte il y a quatre ans, la Résidence « Leirens » accueille une quarantaine d’adultes handicapés mentaux, sans limite d’âge à partir de 40 ans. Certains résidents connaissent un vieillissement prématuré qui se traduit par une dépendance, d’autres sont encore actifs et aspirent à une vie sociale.

Des ateliers de gymnastique, au jardinage en passant par des projets à plus long terme comme la construction d’un poulailler, chacun participe à des activités selon son handicap et ses envies. La reconnaissance de cet établissement conduit à l’extension du foyer d’accueil médicalisé (20 lits supplémentaires), avec un ensemble de balnéothérapie, qui va être ouvert sur l’extérieur pour mai 2008.

Cinq projets d’établissements sont à l’étude

Les nouvelles résidences-retraite regroupent des unités de vie adaptées à des besoins précis comme la prise en charge de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer -et ouvertes sur le monde extérieur : structures réservées à l’accueil des familles, services pour faciliter les sorties. Elles développent aussi des programmes de services à domicile.

La Fondation annonce ainsi qu’elle proposera 40 places supplémentaires aux malades souffrant d’Alzheimer. Les autorisations officielles d’agrément délivrées par les préfets concernés conditionneront in fine les dates d’ouverture.

Les nouveaux lieux seront :
- Saint-Malo (Ille et Vilaine) : une résidence médicalisée pour l’hébergement et l’accompagnement de personnes âgées. St Malo est une ville marquée par la présence d’une forte population senior. Ainsi, le futur établissement accueillera 80 personnes, dépendantes ou très dépendantes, dont 24 malades d’Alzheimer, et ne disposant pas d’un niveau de ressources élevé.
- Bormes les Mimosas (Var) : 80 places, dont 16 places pour des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.
- Marseille (Bouches-du-Rhône), un foyer d’accueil médicalisé pour 42 personnes handicapées vieillissantes.
- Strasbourg (Bas-Rhin), un établissement d’hébergement pour 80 personnes âgées avec un foyer d’accueil médicalisé de 40 places, ainsi que des soins à domicile.
- Mulhouse (Seppois – Le Bas – Waldighoffen - Haut-Rhin ), un établissement d’hébergement pour 80 personnes âgées

Et le communiqué de conclure que « dans ces résidences dévolues aux retraités, comme au sein de ses 45 établissements animés par des professionnels de l’action sociale, la Fondation de l’Armée du Salut, (…) poursuit son action articulée autour de trois missions : « Secourir, Accompagner, Reconstruire ».


Publié le Mardi 17 Octobre 2006 dans la rubrique Social | Lu 10357 fois