Sommaire
Senior Actu

Kirghistan – Les retraités victimes de la transition vers l’économie de marché


Les seniors Kirghizes font parti des victimes oubliées de la transition vers une économie de marché de l’Asie centrale. En effet, après la chute de l’Union Soviétique en 1991 et l’indépendance du pays, le nouveau gouvernement a introduit une nouvelle monnaie nationale, le som, qui a réduit considérablement le niveau de vie des retraités, rapporte « Irinnews.org » (« Kyrgystan : elderly call for improved conditions », 15/10/2003)..
De plus, alors que les retraités bénéficiaient d’une attention particulière sous le régime soviétique, le problème de la transition économique a fait passer les soins aux personnes âgées au second plan.

Aujourd’hui, sur les 436 000 seniors que compterait le pays, sur une population totale de cinq millions d’habitants, la moitié vivrait en dessous du seuil de pauvreté. La plupart n’avait pas imaginé cette situation, ayant contribué normalement au régime des retraites sous l’Union Soviétique. Beaucoup seraient ainsi contraints de vivre en maison de retraite, n’ayant personne pour prendre soin d’eux. Mais la vie dans ces établissements n’est pas facile non plus : la nourriture n’est pas suffisante (deux repas seraient désormais servis au lieu de quatre auparavant) et il n’existe pas d’aide médicale gratuite. Or beaucoup de pensionnaires en maison de retraite souffriraient de maladies chroniques. Selon le journal « Irin », de nombreux retraités mourraient faute de moyens suffisants pour se nourrir et se soigner correctement.


Publié le Mardi 4 Novembre 2003 dans la rubrique Social | Lu 441 fois