Sommaire
Senior Actu

Kia Optima Ultimate : le retour des berlines familiales

Mises de côté par la mode des SUV et des monospaces, les berlines familiales se faisaient très discrètes depuis de nombreuses années. Un grand retournement s’effectue au profit de ces modèles particulièrement confortables à l’usage, et souvent, plus élégants qu’un SUV.


Désormais, tous les grands constructeurs possèdent dans leur catalogue des berlines classiques, qu’il s’agisse de milieu de gamme ou du haut de gamme. Mercedes et BMW ont d’ailleurs toujours très bien vendu les Classe C et les séries 3 avec respectivement 21 et 25% du total de leurs ventes.
 
Même le constructeur populaire Renault vient de commercialiser la Talisman. Un modèle appelé à remplacer la Safrane. Volkswagen avec la Passat et Skoda avec la Superb proposent également des modèles statutaires. Ces véhicules classiques équipés d’un coffre ont toujours eu les faveurs des Etats-Unis, de l’Allemagne ou de la Chine et représentent 5% du marché total français avec 100.000 immatriculations chaque année.
 
Au milieu de ce florilège européen, le coréen Kia propose, avec l’Optima, une véritable alternative qui n’a rien à envier aux meilleures allemandes. Grande routière, l’Optima offre un niveau de confort et une richesse d’équipements qui la situe au niveau d’une Audi et cela, pour un tarif beaucoup moins stratosphérique.
 
L’arrivée de la seconde génération de l’Optima était une excellente occasion de faire le point sur cette grande routière. Un long parcours mêlant autoroute et routes de montagne a permis de vérifier l’agrément d’un modèle conçu pour abattre les kilomètres. Question prioritaire, la consommation réelle sur un parcours de près de 1.500 kilomètres n’a pas dépassé les 6,7 litres aux 100 kilomètres. Cela sans chercher à faire des économies et en roulant normalement. 

Grande berline de 4,86 m et relativement lourde, l’Optima ne reçoit en revanche qu’un petit moteur de 141 ch qui la pénalise dans les reprises, notamment en montagne. Mais la boîte automatique à 7 rapports pallie parfaitement le manque de souffle du moteur. On apprécie que cette Kia Optima ne soit pas sanctionnée par le malus. Elle est dans la catégorie neutre.
 
Au volant, le comportement de l’Optima s’avère très agréable. Le confort a été considérablement amélioré sans que cela nuise au comportement, et le compromis entre rigidité et souplesse est parfait. En revanche, les sensations apportées par la direction restent très imprécises et gomment la réalité de la route.
 
Dessinée par Peter Schreyer qui a à son actif l’Audi TT et la New Beetlle, cette nouvelle Optima est séduisante ; elle offre un aspect statutaire qui n’est pas négligeable. La petite vitre arrière lui apporte une touche de classe supplémentaire, très limousine.
 
Une classe qui se retrouve également dans l’habitacle. Des matériaux de qualité, une bonne disposition de l’instrumentation et surtout un écran multimédia tactile de 8’’ qui facilite la lecture des informations. On regrette cependant l’absence d’un lecteur de CD. Le choix de la clé USB n’est absolument pas satisfaisant. Les amoureux de musiques classiques disposent toujours d’une belle discothèque et ne les chargent pas forcément sur une clé !
 
Les sièges avant offrent un bon maintien ; celui du passager bénéficie de nombreux réglages à commande électrique. Un petit détail que l’on apprécie en hiver, l’option volant chauffant est proposée en série sur la version Optimum. Quant aux passagers arrière, ce sont les rois. La place disponible pour les jambes est rarement aussi généreuse. Dans ce domaine, la  Kia Optima est supérieure à la concurrence, notamment la VW Passat qui est plutôt chiche à cet égard. On apprécie également la présence de nombreux rangements, toujours utiles. Parmi les meilleures de sa catégorie, la Kia Optima bénéficie en outre de la garantie de 7 ans que Kia applique à tous ses modèles. Un avantage indéniable.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​La Kia Optima en quelques chiffres

Moteur Diesel turbo 4 cylindres en ligne – 1 685 cm3 (72,2 x 90 mm) – 141 ch à 4 000  tr/min – 340  Nm à 1750 tr/min
 
Boîte automatique double embrayage à 7 rapports
 
Dimensions : 4855 x 1860 x 1465 mm, empattement : 2805 mm – Poids : 1605 kg
 
Pneumatiques 235/45 R18
 
Vitesse : 203 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 11 s
 
Émissions de CO2 : 116 gr/km
 
Prix : de 32 900 à 38 400 euros


Publié le Vendredi 1 Avril 2016 dans la rubrique Automobile | Lu 1028 fois