Sommaire
Senior Actu

Journée Nationale de Lutte contre l’Hypertension Artérielle : hypertendus, prenez vos consultations en main !

A l’occasion de la Journée Nationale de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (HTA), le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) et la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle (FRHTA) lancent la campagne « Hypertendus : prenez vos consultations en main ! »


Cette campagne (qui débute donc ce jour 17 décembre) a pour objectif de sensibiliser les patients aux différents types de consultations qu’ils sont amenés à suivre tout au long de leur vie -consultations de dépistage, d’annonce, d’adaptation du traitement, de suivi à long terme…- et à l’importance de s’impliquer dans la prise en charge de leur maladie.
 
Ainsi, d’après la dernière étude FLAHS 2012 sur l’hypertension en France réalisée par Kantar Health à la demande du CFLHTA, 30% de la population française âgée de plus de 35 ans, soit 11,4 millions, est traitée par un médicament antihypertenseur.
 
Il y a dix ans, ce nombre s’élevait à 8,2 millions. Pour autant, seulement 54% des hypertendus traités suivraient parfaitement leur traitement. « Les instants de rencontre entre médecin et patient sont les éléments fondateurs de la réussite de la prise en charge d’une maladie chronique comme l’HTA. Malheureusement, ils sont encore trop souvent source de non-dits et d’incompréhension mutuelle » explique le Docteur Bernard Vaïsse, Président du CFLHTA, cardiologue à l’hôpital de la Timone à Marseille.
 
L’hypertension artérielle : première maladie nécessitant une consultation en médecine générale

L’hypertension artérielle (HTA) est une maladie chronique qui touche près de 12 millions de Français et 3 millions… ne seraient toujours pas diagnostiqués. « Elle est la maladie la plus fréquente en France » indique le Pr Xavier Girerd, Trésorier du CFLHTA et cardiologue au CHU de la Pitié-Salpêtrière. Chaque année, 120.000 infarctus du myocarde et 130.000 accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont « favorisés » par l’HTA dans notre pays constituant une des premières causes de handicap.
 
La prise en charge de l’hypertension artérielle (HTA) est le premier motif de consultation en médecine générale  et nécessite des visites régulières chez le médecin portant à plus de 41 millions le nombre de consultations annuelles concernées par l’HTA en France. « Une personne souffrant d’HTA consulte son médecin généraliste six à dix fois par an, soit pour renouveler son ordonnance, soit pour soigner les maladies fréquemment associées à l’hypertension » précise le Pr Jean-Jacques Mourad, Past Président du CFLHTA, hypertensiologue à l'hôpital Avicenne, Bobigny.

Relation patient-médecin : vers une meilleure prise en charge de l’HTA

Automesure, suivi de règles d’hygiène de vie, traitement... En 2012, seulement 2% des hypertendus traités et possédant un appareil d’automesure ont pris leur pression artérielle convenablement avant une visite médicale  suivant ainsi les recommandations médicales se fondant notamment sur « la règle des 3 ».
 
Automesure, « la règle des 3 »

Dans la semaine qui précède une visite médicale pour le suivi de l’HTA, il est conseillé d’effectuer au calme, après un repos de quelques minutes, en position assise :

– 3 mesures avant le petit-déjeuner
– 3 mesures le soir avant le coucher
– 3 jours de suite.
 
De plus, parmi les patients traités, à savoir ceux qui prennent un ou plusieurs médicaments hypertenseurs, seulement 54% suivent bien leur traitement. « Les patients manquent d’informations et de conseils pour prendre en charge convenablement leur pathologie. Un travail d’éducation est à faire par le médecin. Les consultations sont les moments opportuns pour aborder les différentes étapes de la prise en charge de l’HTA ainsi que toutes les questions que se posent les patients » explique le Docteur Bernard Vaïsse.
 
6 mois pour contrôler efficacement l’HTA

Après la confirmation du diagnostic, le médecin généraliste dispose de 6 mois pour contrôler l’hypertension artérielle de son patient. Si des règles d’hygiène de vie (pratique d’une activité physique, arrêt du tabac et/ou de l’alcool…) et une alimentation équilibrée ne suffisent pas à régulariser la pression artérielle, un traitement médicamenteux est alors mis en place par le médecin. Ce dernier peut comporter un, deux, trois, ou plusieurs médicaments. En moyenne, en 2012, une monothérapie est prescrite chez 47% des hypertendus, 35% des patients reçoivent deux médicaments et 18%, trois et plus.
 
« Si le patient se trouve en échec thérapeutique au bout de 6 mois, le médecin généraliste doit l’orienter vers un spécialiste qui prendra le relais » indique le Dr Bernard Vaïsse. « Les médecins prescrivent à l’heure actuelle encore trop de monothérapies alors que les bi et trithérapies s’avèrent plus efficaces pour contrôler l’HTA qui est une maladie souvent multifactorielle » précise-t-il.

« Hypertendus : prenez vos consultations en main ! » : un nouveau livret d’information du CFLHTA

Consultations de dépistage, d’annonce, d’adaptation du traitement, de suivi à long terme… Les hypertendus vont suivre tout au long de leur prise en charge différents types de consultations à des fréquences variables. « Il ne faut pas que chaque consultation soit un éternel recommencement et le patient doit savoir au-devant de quoi il va », explique le Pr Jean-Jacques Mourad.
 
La nouvelle brochure du CFLHTA téléchargeable gratuitement sur le site www.comitehta.org présente les types de consultations, leur fréquence ainsi que tous les conseils nécessaires pour qu’une consultation soit réussie. L’ambition de ce livret est de permettre aux patients de comprendre l’intérêt des consultations d’hypertension, de bien les préparer et de les appréhender sereinement. « Les patients doivent être acteurs de leur prise en charge pour que celle-ci soit efficace » affirme le Docteur Bernard Vaïsse.


Publié le Mardi 17 Décembre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 3420 fois