Sommaire
Senior Actu

Je vous trouve si belles : pour mieux appréhender le quotidien de ceux qui travaillent dans les maisons de retraite (livre)

A l’encontre des idées reçues, « Je vous trouve si belles », ce beau-livre sur les maisons de retraite édité par Les carnets de l’info s’annonce comme « un reportage clair et percutant, construit autour d’interviews et de photos prises sur le vif qui sont autant d’instants drôles, émouvants, parfois difficiles ». A lire.


Cet ouvrage de 157 pages présente avec « un regard incisif et affectueux le quotidien du personnel de ces résidences, lieux de vie inéluctables du dernier âge, dans une société vieillissante. Non, s’occuper de personnes âgées n’est pas le métier le plus démoralisant du monde. C’est un travail qui s’apprend, de plus en plus professionnel, et qui peut s’avérer source de profondes satisfactions » souligne l’éditeur dans son communiqué.

Je vous trouve si belles ! C’est ce que pensent les professionnels qui travaillent dans des maisons de retraite des personnes âgées dont ils s’occupent. Quant aux résidents de ces lieux de vie, ils trouvent très belles aussi toutes ces personnes qui les soignent, les stimulent, les aident à affronter le dernier acte de leur existence, en les regardant en face. Dans les yeux. Sans jamais détourner le regard.

Un extrait :

Une femme, un bandeau léopard dans les cheveux, un grand collier de perles autour du cou, fait son entrée sur un fauteuil roulant telle une impératrice romaine. Elle a de l’allure. Et l’œil vif. « Elle est belle, n’est-ce pas », remarque Ariane, le médecin coordonnateur. « Elle est telle qu’elle était lorsqu’elle est arrivée, il y a deux ans, bien que son état se soit beaucoup détérioré. Mais cela nécessite du boulot ! Elle fait partie des résidents qui jouent avec leurs selles et en recouvrent les murs de leur chambre. Chaque matin, une équipe passe deux heures à lui redonner cette allure et cette dignité. Ses enfants ne se doutent de rien. Et nous, les professionnels, cela nous rend fiers. Nous sommes les garants de la coquetterie de cette belle femme et de l’humanité de toutes ces personnes

« Espérons que ce reportage dans les maisons de retraite aura permis de démasquer toutes les idées reçues qu’on véhicule –à tort- à leur propos. Si elles sont la dernière demeure des résidents qu’elles accueillent, elles ne sont pas pour autant des mouroirs. Elles abritent la vie. Mieux : elles valorisent la vie dans ce qu’elle a de plus vulnérable. Les professionnels chargés de veiller sur elle ne sont pas d’une espèce différente : ils ont simplement choisi des métiers où la dimension humaine est essentielle. De beaux métiers. Des métiers qui ont du sens. Il n’y en a pas tellement… » conclut l’ouvrage.
Je vous trouve si belles

L’auteur :
Véronique Châtel est journaliste indépendante, spécialisée dans les sujets de société et les récits de vie. Elle mène enquêtes et reportages pour la presse écrite (L’Express, Esprit Femme, etc.) et l’édition. Elle a déjà publié deux livres sur les relations intergénérationnelles, dont Demain les grands-parents (éd. du Félin). Elle organise en parallèle des actions culturelles – ateliers d’écriture et restitutions publiques – avec des personnes âgées.

Le photographe :
Formé au monde de la communication et du marketing, le photographe Serge Verglas a mené une carrière publicitaire au sein de grands groupes internationaux. En dehors de ses reportages pour la presse, il s’est spécialisé dans le portrait.

Je vous trouve si belles de Véronique Châtel – photos de Serge Verglas
Paru le 21 octobre 2010
Editeur Les Carnets de l'Info
Prix : 24.90 euros


Publié le Jeudi 28 Octobre 2010 dans la rubrique Social | Lu 2569 fois