Sommaire
Senior Actu

Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension !

En ce 16 décembre 2008, Journée Nationale de Lutte contre l’Hypertension, le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) lance une nouvelle campagne de communication « Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension ! » qui vise à alerter les quinquas et plus sur l’intérêt de contrôler leur hypertension (HTA) afin d’optimiser leurs chances de vieillir avec un cerveau en bonne santé. Explications.


Aujourd’hui, nous savons que l’hypertension artérielle (HTA) est liée au surpoids, au mode de vie, à l’hérédité… Elle concerne plus de 10,5 millions de Français qui sont traités avec des médicaments antihypertenseurs.

Cependant, seulement 11% des personnes de plus de 40 ans considèrent l’hypertension comme un problème sérieux (naturellement, tant que l’on n’a pas eu de problème, l’hypertension ne donne aucun symptôme).

Pourtant, certaines conséquences de l’HTA, peu connues, sont graves. Savez-vous par exemple que votre tension entre 40 et 60 ans conditionne l’état de votre cerveau à 70 ans et plus ? (d’où le titre légèrement « provocateur » de cette campagne). Mal soignée, l’hypertension peut en effet provoquer des infarctus du myocarde, des insuffisances rénales, des accidents vasculaires cérébraux, mais aussi contre toute attente, des troubles de la mémoire et des démences…

Comme le souligne le communiqué de la CFLHTA, « les découvertes récentes prouvent que le traitement de l’HTA est aujourd’hui le seul traitement reconnu pour prévenir le risque de démence ». .../...
Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension !


L’hypertension à l’origine de maladies du cerveau

Plus pratiquement, l’hypertension artérielle malmène nos artères, elle est responsable de nombreuses lésions au niveau de la paroi des artères. Toutes les artères sont indispensables mais celles du cerveau le sont davantage puisque si le sang n’arrive plus au cerveau, cela engendre une mort certaine ou sinon de graves séquelles. Une des premières conséquences est l’accident vasculaire cérébral qui est la 3ème cause de décès en France et la 1ère cause de handicap.

Les AVC sont soient hémorragiques, rupture d’un petit vaisseau dans une zone du cerveau ou ischémiques, conséquence d’une artère qui se bouche. « De plus, indique encore le communiqué, des études très récentes ont souligné l’impact des facteurs vasculaires, en particulier l’hypertension artérielle, sur le déclin cognitif. Une hypertension négligée provoque petit à petit, et « silencieusement », des petites lésions au cerveau (lacunes) qui aboutissent à terme à une perte progressive de certaines fonctions du cerveau comme la mémoire ou le raisonnement. Ces lésions favorisent la survenue de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences ».

Rappelons que le nombre d’individus atteints de démence dans le monde est de 20 millions à ce jour et qu’il sera probablement de 80 millions en 2040. Avec le vieillissement de la population et l’allongement de l’espérance de vie, la prévention des démences devient un vrai enjeu de santé publique. « Désormais, affirment les responsables de la CFLHTA, nous savons que l’hypertension à l’âge moyen de la vie est un paramètre fortement prédicteur d’une détérioration du fonctionnement de notre cerveau plus tard. Soigner son hypertension est donc capital pour protéger son cerveau de demain ».

Il est important pour tout hypertendu de suivre chaque jour son traitement et de respecter des règles d’hygiène de vie pour maintenir sa tension. « De nombreuses études ont récemment démontré que les traitements antihypertenseurs ont un effet protecteur sur les fonctions cognitives y compris la maladie d’Alzheimer. C’est même le traitement qui a le plus haut niveau de preuve d’un effet préventif sur ces maladies qui inquiètent tant » indique le Pr. Jean-Jacques Mourad, Président du CFLHTA.

Parmi ces études :
SYST-EUR 2, menée sur 2 902 patients pendant 4 ans a prouvé pour la première fois en 2001 qu’un traitement antihypertenseur médicamenteux réduit de 55 % les risques de survenue des démences. Ces résultats concernent tout type de démences dont la maladie d’Alzheimer.

L’étude Hope réalisée chez 9 297 patients recrutés entre décembre 1993 et juin 1995 et suivi pendant 4,5 ans, met en évidence une réduction de 41% du déclin cognitif associé aux AVC chez les sujets traités par un médicament antihypertenseur. Ces études démontrent un rôle positif des traitements contre l’HTA dans la prévention des troubles cognitifs et ouvrent une nouvelle voie dans la prévention des démences.

« Face à ces conclusions, le traitement de l’hypertension apporte de bonnes nouvelles. Pour ceux qui s’interrogent sur l’intérêt de prendre un traitement quotidien, les résultats des ces études sont une excellente raison de le faire, afin de tirer tous les bénéfices qu’apporte une hypertension artérielle bien prise en charge » affirme le Pr. Mourad.

Des conseils pour préserver son capital « neurones » :

- Connaître sa tension artérielle en la faisant mesurer une fois par an au moins
- Voir avec son médecin s’il est possible de simplifier la prise des médicaments
- S’organiser un minimum pour ne pas être en panne de médicaments
- Se rendre chez le pharmacien avant la fin de la boîte de médicaments. Néanmoins, le pharmacien a la possibilité de délivrer les médicaments contre l’hypertension même si l’ordonnance est arrivée à terme, en attendant une prochaine consultation.

Au-delà du traitement, adapter son mode de vie est vivement conseillé. Se savoir hypertendu est une motivation supplémentaire pour pratiquer une activité physique et arrêter de fumer. Une bonne hygiène de vie est une aide supplémentaire pour préserver sa tension aujourd’hui et sa santé cérébrale de demain.

Trois bonnes raisons pour soigner son hypertension ou connaître sa tension
- L’espérance de vie des hypertendus traités est identique à celle de la population non touchée, alors que celle des non traités sera raccourcie de 7 ans.
- En baissant de 9 mm de mercure la tension minimale (diastolique), on induit une baisse de 42% du risque d’AVC.
- Aujourd’hui, le traitement d’une HTA est le seul moyen de prévention reconnu comme efficace pour éviter les risques de démence et de maladie d’Alzheimer.

« Je protége mon cerveau en soignant mon hypertension », le nouveau livret d’information du CFLHTA

Le livret « Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension » s’adresse plus particulièrement aux plus de 40 ans afin qu’ils réalisent, qu’en avançant en âge, leur tension conditionne l’état de leur cerveau.

« En effet, la plus grande inquiétude des plus de 40 ans ce sont les AVC et la maladie d’Alzheimer », indique le Pr. Xavier Girerd.

Ce livret vient compléter la collection du CFLHTA : « Activité physique et hypertension », « Mieux soigner son hypertension par l’automesure », « Je suis hypertendu et je me soigne ! », « L’hypertension une affaire de famille »… Ce livret est téléchargeable sur le site www.comitehta.org



Publié le Mardi 16 Décembre 2008 dans la rubrique Santé | Lu 8009 fois