Sommaire
Senior Actu

Japon – Visions croisées de démographes et d’anthropologues sur le vieillissement japonais

(1679 signes)


Étant le plus vieux pays du monde, la littérature sur le vieillissement au Japon a proliféré ces dernières années. L’avantage de « Demographic change and the family in Japan's aging society », publié fin janvier 2003 par John W. Traphagan et John Knight, est de combiner une approche démographique et une interprétation culturelle anthropologiste, explique « The Japan Times « dans son édition du 21 décembre (« Gray lining for the silver years »).

Les démographes expliquent la structure de la société japonaise en termes de classes d’âge, de longévité, de mariage retardé et de faible taux de fécondité. Ils analysent comment ces différents facteurs ont produit une crise démographique et explorent les différences entre les zones urbaines et rurales.

Quant aux anthropologues culturels, ils montrent comment ces bouleversements ont affecté la société japonaise. Selon eux, il n’y aurait ainsi plus de « Japon rural » au sens sociologique conventionnel du terme. Deuxième bouleversement : la place des femmes dans la société. Celles-ci travaillent de plus en plus pour combler le manque de main d’œuvre. Elles ne peuvent donc plus élever leurs enfants et s’occuper des parents âgés. En conséquence, les soins aux personnes âgées ont peu à peu été transférés du domaine familial au domaine public, changeant ainsi toute la vision traditionnelle de la famille japonaise et créant un fossé de valeurs entre les différentes générations.

John W. Traphagan est directeur du « Center for East Asian Studies » et chercheur au « Population Research Center » de l’université du Texas (Austin). John Knight est lecteur à l’École des études anthropologiques de l’université Queen de Belfast.



Publié le Mardi 23 Décembre 2003 dans la rubrique Social | Lu 630 fois