Sommaire
Senior Actu

Japon - Une société vieillissante qui devrait booster les ventes d'ascenceurs domestiques


Compte tenu d’une population vieillissante, d’une offre de produits plus large à des prix moins élevés, le marché japonais des ascenseurs domestiques pourraient connaître une forte croissance dans les années à venir, comme l’indiquait une récente dépêche de Nikkei.net.

Les fabricants nippons d’ascenseurs domestiques commercialisent de nouveaux appareils à des prix plus abordables et plus sécurisés. Les tarifs élevés, qui ont longtemps gênés la progression des ventes de ces produits, sont passés de 38.000 euros il y a dix ans à environ 15.000 euros actuellement. Et cette tendance des prix à la baisse ainsi que la démocratisation de ces équipements s’accélèrent avec l’augmentation de la production et l’arrivée de nouveaux venus sur le segment, ces derniers proposant des modèles plus simples et moins chers.

Ces ascenseurs domestiques n’intéressent pas uniquement les clients professionnels (promoteurs par exemple) et le marché des logements neufs. Les fabricants cherchent aussi à toucher les particuliers. En effet, de plus en plus de familles japonaises doivent prendre en charge un parent âgé, à domicile. Cette situation les pousse à adapter leur intérieur de manière à ce qu’il soit conforme aux besoins de leurs aînés. De nombreux foyers s’équipent donc petit à petit d’aménagement « barrier free » et « universal design »*. C’est ainsi que Matsushita a sorti un appareil spécifiquement conçut pour être installé dans les constructions anciennes.

L’association japonaise des fabricants d’ascenseurs indique que ce marché atteignait les 10.000 unités par an en 2000. Il a perdu de son ampleur l’année suivante avec la faiblesse du marché immobilier. En 2003, les ventes avaient baissées de 25% par rapport à 2000 pour se situer aux alentours de 7 500 appareils vendus par an. Toutefois le marché semble se reprendre. Les modèles de Mitsubishi Hitachi et Matsushita, qui représentent 60% du marché à eux deux, ont connu un fort démarrage. Et de conclure que les chances de reprise de ce marché sont très bonnes à condition de baisser les prix sans pour autant baisser la sécurité.

Des nombreux modèles existent déjà, mais les constructeurs renouvellent les offres régulièrement avec de nouveaux produits. Mitsubishi Hitachi Home Elevator a lancé en avril dernier un modèle équipé de capteurs qui permettent de freiner la fermeture de la porte si une personne est détectée. Un autre modèle, d’une capacité de trois personnes est proposé à 20.000 euros et un autre, plus petit, pour deux personnes pour 18 400 euros. Les ventes s’élèvent à 250 unités/mois. Matsushita Electric Works commercialise depuis plus d’un an, un ascenseur assez large permettant l’accès à un fauteuil roulant accompagné d’une personne. Les ventes se situent entre 30 et 40 unités/mois. Parmi les nouveaux venus, la société Sanwa Sutter Corp, qui a cassé les prix en proposant fin 2003 un modèle à 10.000 euros pose comprise. Enfin, en juin de cette année, la société Asahi Seisakusho Co, a pour sa part développé un modèle tout simple avec porte manuelle et sans option de sécurité au prix de 11.400 euros.

* L’ « Universal Design », ou « UD », peut se traduire en français par « Design pour tous », ou bien encore par « Utilisabilité universelle ». Selon la “North Carolina State University’s Center for Universal Design”, l’expression englobe tous les produits et les environnements conçus afin d’être utilisables par tous, sans qu’une adaptation soit nécéssaire. Le but de l’ « UD » est de simplifier la vie de tout un chacun en créant des produits, des moyens de communication ainsi que des environnements accessibles au plus grand nombre, à peu de frais. Il profite donc tout particulièrement aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

La « visitability » est un concept qui lui s’applique plus particulièrement à l’habitat. Une maison « visitable » est une maison accessible aux personnes handicapées. Pour l’association « Concrete Change », qui se bat pour rendre tous les bâtiments et les logements accessibles, rendre une maison « visitable » n’est pas très compliqué. L’association recommande seulement trois modifications essentielles : supprimer toutes les marches, au moins dans les entrées, avoir des portes plus larges -au moins 81 centimètres- et rendre la salle de bains accessible aux fauteuils roulants. Effectuer ces travaux, permettraient aux personnes handicapées de pouvoir rendre visite aux personnes de leur choix sans obstacle majeur.
Japon - Une société vieillissante qui devrait booster les ventes d'ascenceurs domestiques


Publié le Lundi 30 Août 2004 dans la rubrique Habitat | Lu 3255 fois