Sommaire
Senior Actu

Japon – Reculer le départ en retraite des salariés : bientôt une nécessité


Afin d’accompagner l’augmentation de l’âge minimum nécessaire pour recevoir sa pension de retraite –celui-ci devrait atteindre 65 ans en 2013, le gouvernement tente de convaincre les entreprises d’augmenter l’âge de départ à la retraite de leurs salariés. La plupart d’entre elles semblent encore réticentes à cette tendance qui limite leurs capacités à employer des jeunes travailleurs et augmente leurs coûts de personnel. Ainsi, une étude menée par le gouvernement en 2003 sur 4 449 entreprises de plus de 30 employés à temps complet révèlerait que 92,2% d’entre elles fixent un âge obligatoire de départ à la retraite. Cet âge serait de 60 ans dans 89,2% des cas. Seules 7% d’entre elles le placeraient à 65 ans, rapporte « The Japan Times » dans son édition du 7 janvier (« Raising retirement age eases, adds strains »).

Toutefois, certaines sociétés ont commencé à augmenter l’âge de départ en retraite à 65 ans. C’est le cas, par exemple, de « Fuji Electric Co.», de « Nagoya Railroad Co. » ou de « Matsuya Co. », une chaîne de grands magasins. Dans le cas de cette dernière, les employés décident à 50 ans s’ils souhaitent étendre leur durée de travail jusqu’à 65 ans ou non, et si oui, s’ils veulent continuer à travailler à temps plein après 60 ans. Cette mesure semble être populaire parmi les salariés : 87% des quinquagénaires ont choisi de continuer de travailler à temps plein, explique le quotidien nippon.

Au Japon, la population active devrait décliner, passant de 86,4 millions de travailleurs en 2000 à moins de 70 millions en 2030, selon des estimations du « National Institute of Population and Social Security Research ». En parallèle, les Japonais seraient de plus en plus nombreux à vouloir travailler plus longtemps. Une étude menée par le gouvernement en 2001 montrait que 37% des 1 158 personnes de plus de 60 ans interrogées estimaient que l’âge de la retraite devait être de 65 ans, et près de 23% d’entre elles pensaient qu’il devait être de 70 ans, rapporte « The Japan Times ». La conjonction de ces deux tendances devrait pousser les entreprises à garder plus longtemps leurs employés les plus âgés.


Publié le Mercredi 14 Janvier 2004 dans la rubrique Retraite | Lu 856 fois