Sommaire
Senior Actu

Japon – Pénurie de pilotes pour cause de départ en retraite des baby-boomers

Dans un contexte de trafic aérien en constante augmentation, les compagnies aériennes nippones s’inquiètent du risque de pénurie de pilotes à l’horizon 2007, due aux départs en retraite programmés de cette catégorie de personnel issue du baby-boom.


Encore un nouveau secteur d’activité qui risque d’être confronté à des problèmes de recrutement compte-tenu du vieillissement de ce pays. Selon le quotidien japonais, Asahi Shimbun, les compagnies aériennes, qui, jusqu’à maintenant se préoccupaient principalement de remplir leurs appareils, vont devoir d’ici peu trouver des solutions pour qu’il y ait encore un pilote dans l’avion…

Entre 2007 et 2011, l’aviation japonaise va devoir faire face au départ massif en retraite des pilotes baby-boomers. Selon le ministère des Transports japonais, pendant cette période, le déficit annuel devrait être de lors 50 à 100 commandants de bord par an. On estime qu’à partir de 2007, 300 pilotes devraient prendre leur retraite chaque année, soit le double du chiffre actuel. Cette situation est préoccupante sachant que la formation d’un pilote de ligne nécessite une dizaine d’années, selon l’aviation civile nippone.

Pour le moment, les grandes compagnies semblent tirer leur épingle du jeu. Par contre, pour les plus petites, le recrutement s’avère plus délicat. Elle cherchent d’ores et déjà à recruter des pilotes à l’étranger voire à réembaucher des commandants de bord à la retraite. Toutefois, il n’est pas dans les mœurs japonaises de changer d’employeurs, même après avoir cessé son activité. Quand à l’accès des pilotes étrangers à des postes dans l’aviation japonaise, il reste compliqué. Ces derniers doivent au préalable obtenir un certificat national d’aptitude au pilotage et suivre une formation spécifique avant de pouvoir prendre le manche d’un avion japonais.

De leur côté, les grandes compagnies tentent d’anticiper ce phénomène en augmentant depuis quelques années le nombre de recrues dans les programmes de formation. La Japan Airlines (JAL) est passée de 40 personnes en 2000 à 70 en 2004, la Nippon Airways à 50 en 2003 contre 10 l’année précédente et à partir de 2006 et pendant les trois années suivantes, le nombre sera porté à 60/65 par an.

Autre solution, réembaucher des pilotes déjà partis en retraite. C’est ce qu’a fait la JAL qui a rappelé une cinquantaine des ses anciens commandants de bord. Dans cette même optique, le ministère des Transports a augmenté l’âge légal de la retraite pour les pilotes de 63 à 65 ans en septembre dernier.

D’autres compagnies, qui assurent principalement les vols nationaux, allègent leurs critères de recrutement. Air Next, filiale de la Nippon Airways a revu ses exigences pour les copilotes en décembre dernier. Il semblerait que d’autres compagnies soient en passe de prendre les mêmes décisions.

« Le gouvernement va devoir envisager la mise en place d’une politique de recrutement des pilotes sur le long terme » explique un spécialiste de l’aviation civil. Un comité ministériel travaille actuellement sur le problème. Ses recommandations ne devraient pas tarder à paraître. Parmi elles, deux grandes options déjà citées : réincorporer les pilotes à la retraite et ouvrir le recrutement sur l’étranger.

En ce qui concerne la France, la situation semble moins préoccupante pour le moment. Selon un récent rapport de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), « au moins un tiers des jeunes issus des écoles de formation aujourd’hui ne parvient pas à trouver de débouchés : face à une production […] de 550 pilotes par an, contre environ 350 recrutements par les compagnies, 200 pilotes supplémentaires restent cloués au sol chaque année » mais le rapport précise que des opportunités sont à saisir. « Les besoins futurs des compagnies aériennes françaises pourraient à moyen terme atteindre environ 450 pilotes par an, portés essentiellement par le développement d’Air France et ses besoins de renouvellement d’une population de pilotes dont le taux de départ à la retraite augmente au cours des prochaines années ».

Une profession d’avenir donc, en France ou vers des cieux plus lointains.
Japon – Pénurie de pilotes pour cause de départ en retraite des baby-boomers


Publié le Vendredi 25 Février 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 9177 fois