Sommaire
Senior Actu

Japon – Les seniors japonais se mettent à jouer avec le marché des changes


Les plus de 60 ans japonais, pourtant traditionnellement considérés comme allergiques au risque, se tournent de plus en plus vers des produits financiers référencés dans une monnaie étrangère et vulnérables aux variations du taux de change – d’après un article récent de Nikkei.net, « Risk-adverse elderly beat odds, gamble on forex ».

La détention d’actifs à l’étranger suscite un engouement chez les seniors, plus que chez toute autre classe d’âge au Japon. D’après une étude du Japan Institute for Securities Information and Public Relations, le montant des possessions en devises étrangères d’un japonais de plus de 60 ans serait trois fois supérieur à celui d’un individu de la classe d’âge 40-44 ans.

Trois facteurs pourraient expliquer ce phénomène. D’abord le faible taux d’intérêt pratiqué sur le territoire national depuis dix ans encourage les seniors à investir sous des cieux plus rémunérateurs. Ensuite, les fonds des plus de 60 ans sont de moins en moins immobilisés dans des obligations de long terme, pour rembourser des emprunts immobiliers par exemple. Enfin, les interventions constantes de la Banque Centrale Japonaise pour renflouer le marché monétaire en liquidités et relancer l’économie créent une pression à la baisse sur le yen.

Investir à l’étranger serait donc un moyen de spéculer sans trop de risques pour nombre de retraités japonais.


Publié le Mardi 13 Avril 2004 dans la rubrique Finances | Lu 894 fois