Sommaire
Senior Actu

Japon – Développement des maisons de retraite dans un pays où la demande explose


Dans un pays où l’on estime à 15.000 le nombre de nouvelles places en maison de retraite qui devrait être créées chaque année, la demande est loin d’être satisfaite ; des investisseurs financiers s’orientent maintenant vers la création d’établissements plus luxueux et cultivant l’art de vivre, indiquait récemment un article de l’agence Reuters.

On assiste donc au développement d’un nouveau type de résidences. Ainsi, dans les faubourgs de Tokyo, une octogénaire vit dans une maison de retraite, qui propose, en plus de tout le confort habituel, un coin bar, un salon de beauté, une salle de sport, une salle de karaoké insonorisée, etc. « Quand je discute avec les résidents de mon ancienne maison de retraite, que je leur décrit toutes les infrastructures dont nous bénéficions, ils veulent tous venir » explique-t-elle.

« Le marché est porteur. Au Japon, les personnes âgées disposent d’économies substantielles et ont peu de besoins » estime un consultant du cabinet de conseils financiers spécialisé sur le Japon, Chikusei Partners, « il est vraisemblable qu’elles vont donc augmenter leurs dépenses ».

Face à ce potentiel de développement, des investisseurs financiers se sont lancés dans ce créneau. Ainsi, la société Nomura Principal Investments (NPF) a développé l’année dernière, un fonds d’investissement spécialisé d’un montant de 195 millions de dollars (environ 150 millions d’euros). Cette entreprise rachète et transforme d’anciens logements appartenant à de grosses sociétés industrielles, en résidences pour les retraités. NPF a démarré ce concept en Allemagne en achetant aux Chemins de fer nationaux, d’anciens locaux de son parc immobilier réservés à son personnel, pour les transformer en maisons de retraite. La société nippone importe donc maintenant le modèle dans son propre pays.

« Dans le temps, les grosses sociétés avaient besoin de loger leur personnel. Maintenant, elles se séparent de ces biens immobiliers qui apparaissent sur leurs bilans » précise l’un des responsables de cette société.

Comme le souligne un consultant en immobilier « investir dans une maison de retraite n’est plus tabou. L’image que l’on se fait de ces établissements a changé. Ils se sont améliorés, ils sont devenus plus agréables, plus confortables. Cela ne ressemble plus à un hôpital, mais plus à une maison individuelle ».

Dans les vingt prochaines années, la demande nippone en terme de places dans les maisons de retraite va exploser. En 2025, un quart de la population sera âgée de plus de 65 ans et le Japon est le pays où l’espérance de vie est la plus longue, où l’on compte, proportionnellement le plus de centenaires. De plus, les conditions de travail actuelles délitent la cellule familiale. Les enfants n’arrivent plus à jouer le rôle d’aidants familiaux qu’ils avaient auparavant. Les personnes âgées sont donc de plus en plus souvent placées en institutions.


Publié le Mercredi 26 Janvier 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 4453 fois