Sommaire
Senior Actu

Jamie Lee Curtis, 53 ans : sa lutte contre le jeunisme ambiant

L’actrice américaine Jamie Lee Curtis, 53 ans, affiche clairement dans un billet publié dans le Huffington Post son rejet de la chirurgie esthétique et critique ouvertement l’obsession des Américains pour le culte de la jeunesse et les cures antivieillissement. Pour la comédienne, se pencher sur le passé n’est que perte de temps et d’énergie…


Jamie Lee Curtis, 53 ans : sa lutte contre le jeunisme ambiant
Ce n’est pas la première fois que l’actrice pousse un « coup de gueule » contre le jeunisme ambiant et l’obsession des Américains pour le culte de la jeunesse…

Déjà en 2008, on pouvait voir Jamie Lee Curtis -fille de Tony Curtis et de Janet Leigh-, posée dans une piscine, les seins nus (mais cachés dans l’eau) arborant fièrement ses cheveux gris sur une couverture du magazine de l’AARP (association américaine pour la défense des droits des personnes âgées).

Aujourd’hui, c’est par le biais d’un billet publié dans le quotidien en ligne Huffington Post qu’elle revient à la charge et poursuit sa lutte pour un vieillissement naturel.

« Je suis effarée que nous employions le mot « anti » pour parler du vieillissement (…) Le vieillissement est l'évolution humaine dans sa forme pure. Nous sommes tous destinés à vieillir. Si nous avons suffisamment de chance pour avancer dans la vie et atteindre un âge avancé… ». Et la comédienne de poursuivre : « dans certains pays, les mots « ancêtres » et « sage » sont révérés… Mais pas chez nous ! Essayons de faire en sorte de cette peur du vieillissement ».

En 2008, l’actrice confiait déjà au magazine de l’AARP : « J’accepte de vieillir. Je pense même qu’il y a énormément de choses que l’on découvre avec l’âge. Je me sens mieux maintenant qu’à vingt ans. Je suis plus forte, plus clairvoyante –de bien des manières-, je suis aussi moins insensée… ». Jamie Lee Curtis refuse également de teinter ses cheveux. Et de préciser : « Je laisse mes cheveux devenir gris. Je ne porte plus que du noir et du blanc. Chaque année, je m’offre trois ou quatre robes noires que je fais tourner… »

Précisons cependant qu’il y a quelques années, l'actrice a eu recours à la chirurgie esthétique pour lutter contre les effets de l'âge. Liposuccion et injections de Botox. Elle le regrette. « Rien de tout cela ne marche », confie-t-elle. Sans parler des millions de dollars dépensés « inutilement » par les américaines, anonymes ou célèbres, pour paraître plus jeune.

Rappelons qu’en septembre 2002, Jamie Lee Curtis avait déjà posé pour un autre magazine américain, « More », (NDLR, magazine féminin destiné aux femmes de plus de 40 ans) en sous-vêtements, sans maquillage, sans fioriture et sans retouche photographique. A 44 ans, elle voulait alors se montrer telle qu’elle était réellement.

Celle que l'on appelait « The Body » - professeur d'aérobic dans « Perfect » en 1985, sculpturale lors du fameux strip-tease de « True lies » en 1994 avec d'Arnold Schwarzenegger – est aujourd'hui en paix avec son corps et son image.

Elle souhaite montrer à toutes les femmes de son âge l'importance d'accepter les effets du vieillissement. Expliquer à toutes celles qui, complexées par les effets du temps sur leur corps, ont souvent recours à la chirurgie esthétique, quel est le décalage entre la réalité et l'illusion de la célébrité.


Publié le Mardi 3 Avril 2012 dans la rubrique Bien-être | Lu 3447 fois