Sommaire
Senior Actu

Jacques Grandon, 86 ans : de la plume sergent major au logiciel de dictée vocale !

Agé de 86 ans, Maître Jacques Grandon est avocat en droit pénal depuis novembre 1948. Il intervient au tribunal correctionnel et à la cour d’assises. Il fut bâtonnier du barreau de Poitiers. Ce vétéran de la plaidoirie traite encore une centaine d’affaires par an. Et c’est un fervent utilisateur du logiciel de dictée vocale Dragon. Portrait d'un homme moderne.


Il s’est illustré dans les plus grandes affaires criminelles de Poitiers et a écrit plusieurs ouvrages sur son métier (Les Grandes affaires criminelles de Poitiers, Avocat, une passion, Journal d’un avocat). Jacques Grandon fait aussi partie du paysage politique de la région. Il a occupé la fonction de Sénateur de la Vienne de 1986 à 1988 et fut le second de l’une des grandes figures politiques du département : René Monory. Pendant 43 ans, Jacques Grandon a siégé au conseil général.
 
Fervent utilisateur du logiciel de reconnaissance vocale Dragon, Maître Jacques Grandon est l’un des premiers avocats à l’avoir adopté il y a une vingtaine d’années. Il ne manque d’ailleurs pas une occasion de le recommander à ses confrères, parmi lesquels il a fait de nombreux adeptes.
 
« C’est à l’occasion du salon de l’avocat au tout début des années 90 que furent présentés plusieurs logiciels de reconnaissance vocale. A l’époque, il en existait trois sur le marché. Il m’est apparu que Dragon était le plus performant. Pour la petite anecdote, j’avais apporté un texte que ma secrétaire avait l’habitude de rédiger et ai demandé à voir sa retranscription. Ce logiciel s’en est sorti sans aucune difficulté. J’ai donc décidé de l’acquérir et ai depuis suivi toutes les mises à jour successives. Au début c’est vrai qu’il a fallu s’accrocher, mais avec les améliorations apportées à la reconnaissance vocale c’est devenu à chaque nouvelle version plus facile », explique-t-il.
 
Au fil du temps, ce programme est devenu un fidèle compagnon de travail reconnaissant sans difficultés le vocabulaire et les formulations employées par le secteur juridique. « Je me suis pris très vite au jeu et j’utilise quotidiennement ce logiciel pour rédiger mes assignations, mes conclusions, etc. Je suis purement stupéfait par l’efficacité de Dragon qui m’a permis de réaliser un vieux rêve d’avocat : me débrouiller tout seul en cas de panne de secrétariat ! Cela étant, il ne remplacera jamais une secrétaire car il ne répond pas au téléphone, il ne fait pas de copie et il ne va pas relever la case au palais ! J’utilise désormais la version Dragon Legal et je dois dire que c’est un pas de géant qui vient d’être franchi. Plus besoin de corriger, on peut dicter des pages entières sans la moindre faute », ajoute-t-il.
 
In fine, ce logiciel permet à Maître Jacques Grandon de continuer, à un rythme ralenti, son activité professionnelle malgré son âge. Il a également une utilisation personnelle du logiciel. Dragon l’aide à rédiger ses courriers, ses emails. Il a aussi écrit six ouvrages consacrés à sa région, à ses mémoires et à sa profession, entièrement dictés avec ce système.
 
« Ce qui me plaît le plus avec ce logiciel : l’absence de fautes d’orthographe et la rapidité d’exécution conférées par la reconnaissance vocale. Je dois dire qu’il est assez jubilatoire pour moi, qui ai toujours éprouvé les plus grandes difficultés à taper une ligne avec deux doigts, de rédiger pratiquement sans correction des textes de plusieurs pages. Il rend un service parfait et redoutablement efficace ! », conclut-il.


Publié le Vendredi 20 Septembre 2013 dans la rubrique Divers | Lu 962 fois