Sommaire
Senior Actu

Italie - Polémique autour du plan canicule du ministre de la Santé


Comme nous l’indiquions la semaine dernière, l’Italie, tout comme la France, doit se préoccuper de ses personnes âgées en cas de canicule ; dans cette optique, le ministre italien de la Santé Girolamo Sirchia a récemment mis en place un système –controversé- visant à la création d’une liste des personnes de 65 ans et plus jugées « à risque »

Suite aux résultats communiqués dans le rapport de l’Eurispes (Institut d’études politiques, économiques et sociales) sur les personnes âgées et les conséquences de la canicule de l’année dernière, le ministre de la Santé a donné instruction aux autorités locales de mettre en place une liste des tous les italiens de plus de 65 ans dont la santé est qualifiée de fragile et qui représenteraient un risque en cas de canicule, afin de pouvoir intervenir plus efficacement en cas de besoin. La controverse que soulève cette mesure, vient du fait cette liste devra être communiquée aux autorités locales sanitaires avec ou sans l’accord des personnes concernées*. Les opposants au gouvernement ont affirmé que la création d’une telle liste des personnes dites « fragiles » était une insulte à la dignité de millions de retraités encore actifs et indépendants et qu’il s’agissait par ailleurs d’un viol de la vie privée des citoyens âgés.

Autre sujet de polémique, le gouvernement italien a prévu de rassembler les personnes âgées dans les supermarchés ou autre lieu public équipés de l’air conditionné afin de les protéger en cas de fortes chaleurs. Cette suggestion a rencontré un bon nombre de critiques, certains opposants allant jusqu’à se demander dans quel rayon il faudrait les entreposer… Plus sérieusement, le Dr Vincenzo Marigliano, spécialiste en gériatrie dans une université romaine, indiquait que l’air conditionné des supermarchés était trop froid et que le lieu était stressant et inadapté (aucun endroit pour s’asseoir, pas de toilettes…). Et d’ajouter qu’il serait préférable d’installer ces aînés dans un cinéma par exemple. De sont côté, Donato Greco, coordinateur du plan anti-canicule auprès du ministre de la Santé, a défendu leur stratégie en expliquant : « nous appliquons tout simplement les instructions de l’OMS qui préconise de transférer les personnes âgées dans un endroit possédant l’air conditionné en cas de situation de canicule » a-t-il rapporté au quotidien milanais Corriere della Sera.

Compte tenu de sa démographie particulièrement touchée par le vieillissement** et par sa situation géographique, l’Italie est doublement sensible aux risques engendrés par une canicule. Les autorités en charge de la santé estime à 10% le nombre de personnes de plus de 65 ans susceptibles d’être concernées par ces risques de forte chaleur. En guise d’essai des volontaires seront embauchés pour garder un œil ou tenir compagnie aux quelques 25 000 personnes âgées qui vivent dans les grandes villes du pays. Selon le rapport de l’Eurispes, en 2003, la vague de chaleur avait entraîné la mort de centaines de personnes âgées aussi bien dans le nord que dans le sud du pays. De nombreuses villes avaient ainsi connu une très forte augmentation des décès : +108% à Turin (le record), près de 80% à Gênes, 70% à Milan ou encore 50% dans la capitale, Rome.

* Nous avons nous aussi en France ce système de liste, mais contrairement à l’Italie l’inscription n’est effectuée que sur demande expresse de l’intéressé ou celle d’un proche.
** L’Italie est un des pays dont la population des personnes âgées est la plus forte en Europe. Cette liste de personnes « à risque » pourrait concerner 12 millions de seniors soit un quart de la population.


Publié le Mardi 22 Juin 2004 dans la rubrique Divers | Lu 10651 fois