Sommaire
Senior Actu

Italie - Fin de la première alerte à la canicule et premiers enseignements


Le centre régional des secours de la ville de Venise (CREU) vient d’annoncer la fin de l’alerte à la canicule qui avait été lancée le 20 juillet dernier par les autorités. Cette mesure avait été prise sur la base des prévisions météorologiques de l’Arpav, l’agence régionale de la protection de l’environnement, comme l’indique une récente dépêche de l’AGI.

Le 20 juillet, ce nouveau protocole, qui inclut toute une série de mesures visant à prévenir les coups de chaleurs et à réduire la mortalité chez les personnes âgées avait été déclenché pour la première fois depuis son création. Le CREU a précisé, en annonçant l’arrêt de l’état d’urgence, qu’un questionnaire avait été envoyé aux autorités sanitaires afin qu’elles puissent faire état des problèmes rencontrés avec ce nouveau plan anti-canicule. Toutes les réponses seront étudiées. Toutefois dans un premier temps, il semblerait que tout se soit bien déroulé.

« Même si l’alerte a été de courte durée et même si les chaleurs de cette année ne sont pas aussi fortes que celles de l’année dernière, nous avons désormais la preuve que le système fonctionne. » a précisé l’un des responsables en charge de ce plan, qui a suscité énormément d’intérêt voire de polémiques à travers tout le pays.

Compte tenu de sa démographie particulièrement touchée par le vieillissement et par sa situation géographique, l’Italie est doublement sensible aux risques engendrés par une canicule. Les autorités en charge de la santé estime à 10% le nombre de personnes de plus de 65 ans susceptibles d’être concernées par ces risques de forte chaleur. En guise d’essai, des volontaires ont été embauchés pour tenir compagnie aux quelques 25 000 personnes âgées qui vivent dans les grandes villes du pays. Selon le rapport de l’Eurispes (Institut italien des Etudes Politiques, Economiques et Sociales), en 2003, la vague de chaleur avait entraîné la mort de centaines de personnes âgées aussi bien dans le nord que dans le sud du pays. De nombreuses villes avaient ainsi connu une très forte augmentation des décès : +108% à Turin (le record), près de 80% à Gênes, 70% à Milan ou encore 50% dans la capitale, Rome.
Seniors


Publié le Jeudi 29 Juillet 2004 dans la rubrique Divers | Lu 9863 fois