Sommaire
Senior Actu

Internet : Mc Afee dévoile les douze arnaques de Noël

Cette année, 70% des internautes français ont l’intention d’acheter leurs cadeaux de Noël en ligne, selon les résultats d’une étude Fevad et Médiamétrie//NetRatings*. Qu’il s’agisse de faire son shopping de Noël via son smartphone, son ordinateur ou sa tablette, personne ne sera à l’abri des arnaques en ligne ! Et encore moins les seniors, moins aguerris aux pièges du web. Afin de mettre en garde les internautes, McAfee, société spécialisée dans les antivirus, publie comme chaque année les douze escroqueries les plus dangereuses du web en cette période de fêtes de fin d’année.


1. Les escroqueries sur les sites de réseaux sociaux

De nombreux internautes utilisent Facebook, Twitter ou encore Google + pour communiquer avec leurs amis, leur famille ou leurs collègues pendant les vacances.

Les cybercriminels, conscients de ce phénomène, espèrent prendre les internautes au dépourvu et utilisent différentes techniques pour obtenir de l’argent ou des informations personnelles.

Sur Facebook et Twitter notamment, les utilisateurs doivent être vigilants quant aux commentaires qu’ils « likent » ou sur lesquels ils cliquent : les concours, annonces et offres spéciales qu’ils reçoivent de leurs amis annonçant des cadeaux de Noël fantastiques (comme le nouvel iPad Mini), des remises exceptionnelles dans des magasins ou encore des offres d’emploi, sont pour la plupart de faux messages envoyés par un ami dont le compte a été piraté.

Les remises exceptionnelles et autres annonces pour des cadeaux tendances qui circulent sur Twitter peuvent également être assorties de liens malveillants.

2. Faux sites de vente en ligne

Cette année, la méfiance provient aussi des sites de vente en ligne qui paraissent réels, mais qui essaient en réalité d’inciter les internautes à taper leur numéro de carte bancaire et d’autres informations personnelles, souvent en faisant la promotion d’offres spéciales. Après avoir donné de l’argent et d’autres renseignements personnels, les internautes ne reçoivent pas la marchandise et leurs données privées sont mises en danger.

3. De fausses organisations caritatives

C'est l'une des plus grosses arnaques de Noël. Les consommateurs étant plus généreux en cette période de l’année, les cyberescrocs espèrent mettre la main sur leurs dons à des associations en envoyant des spams publicitaires qui proviennent de faux organismes caritatifs.

4. Des e-cards parfois dangereuses

Les e-cards font fureur à cette époque. C’est un moyen simple de souhaiter ses vœux ou de remercier quelqu’un via Internet. Le nombre d’e-cards malveillantes augmente et certaines peuvent contenir des logiciels espions ou des virus qui se téléchargent automatiquement sur l'ordinateur dès que l’internaute clique sur le lien.

5. iPhone 5, iPad Mini et autres traquenards

L’excitation et le buzz autour de la sortie du nouvel iPhone 5 ou de l’iPad Mini sont exactement le type d’évènement que les cyberescrocs adorent pour mettre sur pied leurs arnaques. Des liens avec la promesse d’obtenir les meilleurs cadeaux de Noël, des concours bidons (exemple : « iPad gratuits ») ou encore des emails d’hameçonnage, sont autant de techniques utilisées pour attirer l’attention des internautes et les inciter à révéler des informations personnelles ou à cliquer sur un lien dangereux qui pourrait télécharger des programmes malveillants sur leur ordinateur.

6. Les fausses cartes cadeaux

Les cartes cadeaux factices inondent le web à cette époque de l’année. Les consommateurs doivent être vigilants à ne pas acheter une fausse carte cadeaux pour un tiers, qui aurait la surprise de découvrir un cadeau empoisonné sous le sapin !

7. Le « SMShing » des vacances

Tout comme le phishing, le SMShing est une technique utilisée par les cybercriminels afin de pousser les utilisateurs à révéler des informations confidentielles par SMS, en prétendant être une organisation officielle.

8. Des petites annonces mensongères

Les sites de petites annonces en ligne sont d’autant plus consultés pendant la période de Noël, que ce soit pour chercher un cadeau ou en revendre. Attention toutefois aux fausses petites annonces qui demandent trop d’informations personnelles ou réclament un versement de fonds via Western Union par exemple.

9. Un message Skype inquiétant

Les internautes du monde entier utilisent Skype pour communiquer avec leurs amis pendant les vacances de Noël. Ils doivent cependant faire attention aux pirates qui, par le biais de faux messages Skype, tentent d’infecter leur ordinateur ou de prendre leurs dossiers personnels en échange d’une rançon.

10. Les applications mobiles malicieuses

Les utilisateurs de smartphones sont friands d’applications : plus de 25 milliards d’applications téléchargées sur la seule plateforme Android ! Tout comme la popularité des applications augmente, les chances de télécharger une application malveillante visant à dérober des informations ou à envoyer des SMS surtaxés augmentent elles aussi.

11. Les arnaques sur les voyages

Avant de réserver un vol ou un hôtel pour aller voir leurs proches pendant les vacances, les internautes doivent faire attention aux offres « trop belles pour être vraies ». Des pages web montrant de faux voyages illustrés avec de belles images et des tarifs défiant toute concurrence sont parfois utilisées dans le but de dérober des informations financières aux internautes.

12. Les spams des vacances

D’ici quelques jours, le nombre de spams en lien avec les fêtes de fin d’année va augmenter. Des publicités pour des montres Rolex bon marché ou encore pour des produits pharmaceutiques seront annoncées comme le cadeau parfait pour Noël.

« Utiliser plusieurs périphériques augmente les chances pour les pirates d’accéder aux informations personnelles des consommateurs », souligne François Paget, chercheur de menaces pour McAfee Labs. « Une des meilleures façon de se protéger des pièges des cybercriminels, c’est de les connaître, afin de pouvoir les éviter. Aussi, les internautes doivent mettre à jour régulièrement leurs applications sur leurs appareils afin d’acheter en ligne en toute sécurité. »

*Etude menée en octobre 2012 auprès de 2 103 individus.


Publié le Mercredi 5 Décembre 2012 dans la rubrique Internet | Lu 1729 fois