Sommaire
Senior Actu

International – Rapport sur la santé dans le monde 2003 : espérance de vie et santé des adultes


Le « Rapport sur la santé dans le monde 2003 » publié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en décembre 2003 fait le point sur l’espérance de vie dans le monde et sur l’état de santé des adultes.

L’espérance de vie mondiale est passée de 46,5 ans en 1950-1955 à 65,2 ans en 2002, ce qui représente une augmentation de quatre mois par an durant cette période. En moyenne, l’augmentation a été de neuf ans dans les pays développés, de 17 ans dans les pays en développement à haute mortalité et de 26 ans dans les pays en développement à plus faible taux de mortalité.

L’espérance de vie en 2002 était de 78 ans pour une femme vivant dans un pays développé, contre moins de 46 ans pour un homme d’Afrique subsaharienne. L’Afrique et les pays d’Europe de l’Est sont les exceptions à la tendance à la hausse de l’espérance de vie. Dans les pays de l’ex Union Soviétique, l’espérance de vie a baissé de 2,9 ans pour les hommes et de un an pour les femmes entre 1990 et 2000. Mais les pays en développement forment eux-mêmes un groupe très hétérogène. Ainsi, 48% des décès en Chine surviennent après 70 ans, contre seulement 10% en Afrique.

En général, dans les pays en développement, 42% des décès d’adultes surviennent chez des personnes de plus de 60 ans, contre 78% dans les pays développés. Dans l’ensemble du monde, une personne âgée de 60 ans a 55% de chances de mourir avant son quatre-vingtième anniversaire. Mais le risque de décès varie de 40% dans les pays développés d’Europe occidentale à 60% dans la plupart des pays en développement et à 70% en Afrique.

Quant à l’état de santé des adultes en général, il s’est considérablement amélioré au cours des cinq dernières décennies. Cependant, de tous les signes qui indiquent une détérioration de l’état de santé des adultes, le plus préoccupant est le retournement de tendance observé dans la mortalité des adultes en Afrique qui, alors qu’elle reculait régulièrement depuis 1990, est maintenant en augmentation rapide. Ce retournement de tendance a été si marqué dans certaines zones d’Afrique subsaharienne que le taux de mortalité est plus élevé aujourd’hui qu’il y a une trentaine d’années. Ceci est principalement du à l’épidémie du sida, principale cause de mortalité au niveau mondial. Ainsi, au Bostwana, au Lesotho, au Swaziland et au Zimbabwe, l’infection du VIH/SIDA a réduit de plus de 20 ans l’espérance de vie des hommes et des femmes de ces pays.

En ce qui concerne la population la plus âgée, l’OMS recense aujourd’hui 600 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus dans le monde, et ce chiffre devrait doubler d’ici 2025 pour atteindre 2 milliards en 2050. La vaste majorité de ces personnes se trouvera dans le monde en développement. D’ici 2025, la population des personnes âgées dans des pays tels que le Brésil, la Chine et la Thaïlande dépassera 15% du total, tandis qu’en Colombie, en Indonésie et au Kenya, les chiffres absolus pourront quadrupler. Cela représente une augmentation jusqu’à huit fois supérieure à celle enregistrée dans les sociétés déjà âgées d’Europe occidentale où le vieillissement s’est étalé sur une plus longue période. Cette évolution est due à deux facteurs : la diminution de la proportion d’enfants résultant d’un abaissement des taux de fécondité dans la population générale et l’augmentation de la proportion des adultes de 60 ans et plus à mesure que les taux de mortalité s’abaissent.

Les principales causes de mortalité et de morbidité* chez les personnes âgées n’ont guère changé depuis une dizaine d’années. Les affections cardio-vasculaires représentent 13% de la charge de morbidité qui pèse sur les adultes de plus de 15 ans. Chez les personnes âgées (plus de 60 ans), ce sont les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux qui pèsent le plus lourd dans la charge de morbidité et qui constituent les deux principales cause de mortalité. Dans les pays développés, ces deux pathologies sont responsables de 36% des décès.

Alors que le vieillissement des populations dans les pays développés devrait induire un plus grand nombre de personnes atteintes d’une incapacité, l’on remarque une incidence plus élevée des pathologies incapacitantes dans les régions en développement. La prévalence des ces pathologies (comme la démence sénile et les affections musculosquelettiques) est plus forte dans les pays où l’espérance de vie est plus élevée, mais cet état de chose est compensé par un nombre moins important d’incapacités dues aux maladies cardio-vasculaires, aux affections respiratoires chroniques et aux séquelles à long terme des maladies infectieuses et des carences nutritionnelles. En d’autres termes, les habitants des pays en développement ont non seulement une espérance de vie plus faible que les habitants des pays développés, mais ils passent aussi une partie plus longue de leur existence en mauvais état de santé.

L’espérance de vie en bonne santé varie selon les régions dans des proportions encore plus importantes que l’espérance de vie totale, puisqu’elle allait en 2002 de 41 ans en Afrique subsaharienne à 71,4 ans en Europe occidentale, la moyenne mondiale étant de 57,7 ans.
Dans les pays développés, l’espérance de vie des personnes âgées a connu des progrès sans précédent. Du fait de cette progression, la charge de morbidité due aux maladies non transmissibles prend de plus en plus de place, et l’un des principaux objectifs de la politique sanitaire mondiale va être de faire en sorte que l’allongement de la vie s’accompagne d’un meilleur état de santé et d’un recul des incapacités.

L’amélioration des systèmes de santé et de leur réactivité au vieillissement des populations se justifie sur le plan économique. Aider les gens à rester en bonne santé et leur assurer une bonne qualité de vie au cours de la vieillesse est l’un des principaux défis que doit relever le secteur de la santé dans les pays tant développés qu’en développement, analyse l’OMS.

*Morbidité : nombre des malades dans un groupe donné et pendant un temps déterminé
International – Rapport sur la santé dans le monde 2003 : espérance de vie et santé des adultes


Publié le Lundi 12 Janvier 2004 dans la rubrique Santé | Lu 829 fois