Sommaire
Senior Actu

International – Le sort des maisons de haute couture lié au vieillissement de leurs créateurs


Alors que viennent de se terminer les défilés des collections haute couture printemps/été 2005 sur les podiums parisiens, l’agence Reuters s’interroge sur l’avenir des maisons de haute couture confrontées au vieillissement de leur créateur.

La créatrice de mode japonaise Hanae Mori, réputée pour sa couture traditionnelle et ses nombreux imprimés aux motifs papillons a arrêté la haute couture fin juillet 2004 à l’âge de 78 ans. Après plus de 50 ans de création, la marque de prêt-à-porter continue mais la société Hanae Mori Haute Couture SA a cessé ses activités dans la foulée. Du côté de l’Italie, Torrente est absente pour des problèmes de gestion et le créateur Emanuel Ungaro a décidé d’arrêté les défilés à l’âge de 71 ans. Autre forfait, l'Américain Ralph Rucci -"membre invité" par la Chambre syndicale selon la liste établie chaque année par le ministère de l'Industrie- qui a récemment déclaré forfait pour raisons personnelles.

Chanel s’en sort bien avec la présence et le génie de l’infatigable Karl Lagerfeld qui a réussi à conserver et préserver l’héritage de la grande dame de la haute couture tout en propulsant la marque dans le 21ème siècle. A l’âge de 66 ans, le créateur de chez Chanel, qui se trouve au sommet de son art, indique qu’il n’a absolument pas l’intention de s’arrêter. D’autant que sa dernière collection inspirée par le 18ème siècle, et présentée la semaine dernière, était proprement magnifique.

La question des successions à la tête de ses prestigieuses maisons de haute couture devient toutefois particulièrement pressante dans une industrie qui repose principalement sur le nom et le talent de ces vétérans de l’aiguille, pour faire tourner les divisions haute couture.

La semaine dernière, le show du couturier italien Valentino, âgé de 72 ans, ressemblait à une rétrospective. La quarantaine de modèles inspirés par les grandes villes du monde lui ont valu une « standing ovation » d’une rare intensité. Même si certains critiquent son conservatisme, il reste le chouchou des stars lorsqu’il s’agit de se montrer dans les grandes occasions. Lors de la remise des Golden Globe awards, il habillait Halle Berry, Naomi Watts, Kate Winslet et Jennifer Garner. Resteront-elles clientes de la marque le jour où le maître aura rangé ses ciseaux ? Rien n’est moins sûr…

Que vont devenir les maisons de haute couture avec les départs en retraite de tous ces créateurs mythiques ? Karl Lagerfeld ou Valentino pourront-ils continuer encore longtemps à tenir les rythmes trépidants des collections ? On leur souhaite bien évidemment.

En attendant, la maison Balenciaga a peut-être trouvé une parade –momentanée- puisqu’elle réédite certains modèles phares de ses anciennes collections. Mais il existe bien sûr, une autre solution : faire place aux jeunes créateurs. C’est le cas d’Adeline André et de Franck Sorbier, deux jeunes maisons qui bénéficiaient jusqu’à maintenant du statut de « membre invité » et qui viennent d’être promus par la Chambre Syndicale de la haute couture « membre adhérent ».


Publié le Mardi 1 Février 2005 dans la rubrique Consommation | Lu 3510 fois