Sommaire
Senior Actu

International – L’ONU révèle ses nouvelles projections sur la population mondiale en 2300

(2649 signes)


La division population du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies vient de révéler, mardi 9 décembre, ses projections sur la population mondiale, pays par pays, en 2300. Selon un « scénario moyen », basé sur l’hypothèse que la fertilité sera de deux enfants par femme, la population mondiale pourrait atteindre neuf milliards de personnes en 2300, contre 6,3 milliards actuellement.

Mais une légère variation de ce taux de fertilité ferait varier de manière très significative ces estimations. Ainsi, si la fertilité devait tomber à 1,85 enfants par femme, nous ne serions plus que 2,3 milliards dans trois siècles, contre 36,4 milliards si le niveau de fertilité était de 2,35. En revanche, si celui-ci reste le même qu’aujourd’hui (2,68), le nombre d’habitants de la planète atteindrait les 244 milliards en 2150 et les 134 milliers de milliards en 2300. L’étude indique cependant que les niveaux de fertilité actuels ne peuvent pas se maintenir indéfiniment.

Autre évaluation : la population continuera à vieillir rapidement. Si aujourd’hui l’âge moyen est de 26 ans, il devrait approcher des 50 ans en 2300. Le nombre des personnes âgées de 60 ans ou plus qui représente actuellement 10% de la population devrait passer à 38%. Quant au pourcentage de la population des 80 ans et plus, qui est de 1% aujourd’hui, sera de 17% dans 300 ans. A partir de 2050, l’espérance de vie devrait augmenter de manière significative dans tous les pays : elle pourrait ainsi atteindre les 108 ans pour les femmes japonaises en 2300, soit l’espérance de vie la plus élevée, contre 88 ans pour les femmes du Liberia et du Mali, les deux pays les plus en retard dans ce domaine. Les États dont la population sera la plus âgée en 2300 sont la Belgique, la France, l’Allemagne, le Japon, Malte, l’Espagne et la Suède.

Selon le « scénario moyen », la part de la population africaine dans le monde sera de 24% en 2300, le double de ce qu’elle est aujourd’hui, tandis que celle de l’Europe devrait passer de 12% actuellement à 7%. L’Inde, la Chine et les États-Unis resteront les pays les plus peuplés. D’autre part, si aujourd’hui la majorité des pays connaissent une augmentation de leur population, cette tendance devrait s’inverser à partir de 2100.

Ces nouvelles projections montrent une population mondiale moins nombreuse que celle que prévoyaient les Nations-Unies dans ses anciennes estimations, qui l’évaluaient entre 10 et 12 milliards. Cela est essentiellement du au récent déclin de la fertilité dans le monde en développement, dont on attend une évolution similaire à celle qu’ont connu les pays développés en matière de fertilité.



Publié le Mardi 9 Décembre 2003 dans la rubrique Divers | Lu 489 fois