Sommaire
Senior Actu

International - Des emplois stressants peuvent s'avérer dangereux pour la santé des seniors

Selon une nouvelle étude menée par l’Université de l’Utah (ouest des Etats-Unis), récemment présentée lors d’une conférence de l’American Psychosomatic Society, un emploi stressant, passé l’âge de 60 ans, risque de mettre en danger la santé des salariés seniors, en augmentant leur pression artérielle. Coïncidence, une veuve japonaise vient juste de gagner un procès contre l’ancien employeur de son mari, accusé d’avoir « tué » son salarié en l’obligeant à suivre une formation professionnelle alors qu’il était atteint des problèmes cardiaques.


Dans un contexte international ou l’idée d’avoir à travailler plus longtemps semble s’imposer petit à petit dans les esprits, une nouvelle étude américaine indique que passé l’âge de 60 ans, des emplois stressants peuvent s’avérer dangereux pour la pression sanguine, indiquait récemment le quotidien américain USA Today.

« Même si les employés seniors estiment qu’ils parviennent à rester plus sereins que les jeunes en cas de stress dans le travail, leur corps raconte une toute autre histoire » souligne Timothy Smith de l’Université de l’Utah, psychologue en charge de cette étude qui a été menée sur 384 personnes âgées de 40 à 70 ans.

Les participants à cette expérience devaient porter durant toute leur journée de travail, un moniteur contrôlant la pression sanguine toutes les 45 minutes. Lors de chaque prise, le salarié devait spécifier quel était son état d’esprit à ce moment précis, et s’il était confronté ou non, à une situation de crise dans son travail.

La pression artérielle minimale (diastolique*) augmentait ainsi de cinq points durant les périodes de stress enregistrées dans le cadre du travail, mais uniquement chez les individus âgés de 60 à 70 ans précisent les scientifiques. Paradoxalement, les salariés les plus âgés, qui s’estimaient les moins sujets au coup de stress sont ceux qui ont enregistré les plus fortes augmentations de la pression artérielle dans les situations critiques.

Ainsi, les salariés seniors de plus de 60 ans pourrait s’avérer plus vulnérables aux problèmes cardiovasculaires lorsqu’ils exercent un métier où ils sont confrontés à des situations de stress, explique M. Smith.

Pour Ken Dychtwald, président de la société Age Wave (San Francisco) spécialisée sur le marché des seniors et des baby-boomers depuis des années « les aînés, grâce à leurs expériences, sont moins susceptibles de s’emporter lorsqu’ils sont confrontés à une situation difficile. Toutefois, leur corps n’est plus aussi résistant que celui des salariés plus jeunes ». Et d’ajouter que même si les baby-boomers annoncent avoir envie de travailler au-delà de l’âge de 60 ans, « ils ne voudront pas travailler aussi durement, ils accepteront des emplois mais beaucoup moins stressants ».

Ironie du sort, alors que cette étude américaine vient de paraître, une veuve japonaise vient de gagner son procès qui l'opposait à l’ex-employeur de son mari, la société NTT East Corp, qu’elle jugeait responsable de la crise cardiaque qui a causé la mort de son époux à l’âge de 58 ans. Elle estimait que les deux mois de formation imposés par NTT, alors que son conjoint était atteint de problèmes cardiovasculaires, avaient entraîné son décès.

Le juge a condamné la société NTT East Corp à payer une amende de 66 millions de yens (475.000 euros) à la femme du défunt. La cour a estimé que la plainte de la famille était recevable et que le décès de M. Okumura était du aux mois de formation que l’employé avait dû suivre dans le cadre du nouveau poste qu’il devait assurer au sein de la société compte tenu de sa restructuration.

« Si l’on tient compte des problèmes cardiovasculaires de ce salarié, il existe un lien direct entre cette formation et le décès de M. Okumura en juin 2002 » a considéré le juge. Et d’ajouter que NTT n’aurait pas dû imposer cette obligation à son salarié alors que ce dernier lui avait notifié son état de santé et que l’entreprise l’avait identifié comme étant un employé qui ne pouvait effectuer aucun heures supplémentaires ni voyages d’affaires trop stressants.

La veuve s’est réjouie du jugement « j’ai eu raison de me battre » a-t-elle indiqué. De son côté, NTT East a qualifié le jugement de regrettable, indique l’article du quotidien The Japan Times.

* Schématiquement la systolique (pression artérielle maximale) doit être inférieure à 16 et la diastolique doit être inférieure à la moitié de 15 plus 1 point. En pratique, en dehors de toute maladie (fièvre, diarrhée, choc...) plus une tension est basse, plus l'espérance de vie est élevée.
International - Des emplois stressants peuvent s'avérer dangereux pour la santé des seniors


Publié le Jeudi 10 Mars 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 2810 fois