Sommaire
Senior Actu

Instruction libertine : le Kama-Sutra de nos aïeux… (livre)

Outre sa rareté, le texte vaut par sa curiosité et son souci d’exhaustivité. Un manuel de sexologie, un inventaire de postures, une sorte de Kama Sutra occidental de la fin du 19ème siècle, qui décrit un nombre insensé de manières de faire l’amour, des plus classiques aux plus biscornues, tout en prodiguant moult conseils hygiénistes (un tantinet farfelus !)...


Instruction libertine : le Kama-Sutra de nos aïeux… (livre)
Ce volume est simplement l’érotique le plus rare au monde. Inconnu à la BnF (comme dans les principales bibliothèques des cinq continents), il est qualifié par Pascal Pia, d’« ouvrage rarissime dont nous n’avons rencontré qu’un seul exemplaire en un demi-siècle de fréquentation des librairies et des bouquinistes. » (p. 676).

Malgré la suggestion (prudente) de Pia qu’un autre exemplaire se trouverait dans la réserve «privée» du British Museum, cet autre exemplaire a jusqu’ici échappé à toutes les recherches.

Pourtant, le volume paraît avoir un peu circulé à l’époque. Il est mentionné dans une note du chapitre V de L’École des biches (vers1863), et fait l’objet d’une notice dans l’édition de 1872 de la bibliographie bien connue du comte d’I*** (Jules Gay), « des ouvrages relatifs à l’amour, aux femmes, au mariage », avec ce commentaire : « Nous avons vu un manuscrit de cet ouvrage dans lequel on décrivait non seulement 40 manières de faire l’amour, mais 63 pour une seule série, et près de cent pour les diverses série (...). Le manuscrit dont nous parlons a 307 pages, et l’on cite pour en être l’auteur, M. Benoît, ancien voué, décédé aujourd’hui. Nous supposons que c’est un pseudonyme.

Les plus grandes précautions semblent avoir été prises pour l’impression de ce volume. Tout d’abord, il n’a pas été « imprimé » à proprement parler: le texte en a été entièrement calligraphié à la main, directement sur papier autographique, en vue du transfert sur pierre et du tirage chez un lithographe opérant sans doute seul ou à peu près, limitant ainsi les indiscrétions. D’après certains catalogues de librairie (et la bibliographie Gay), ce lithographe, nommé J.-P. Blanche, aurait opéré à Bruxelles en 1870 (voir en particulier les Erotica rarissima du libraire J.L. Beijers, Utrecht). Aucune illustration ne semble avoir été prévue - au départ du moins -pour agrémenter le texte. Autre source d’indiscrétion évitée. Par-dessus le marché, s’il a été tiré en 1870, les désordres des années suivantes n’ont pas été très favorables aux recherches policières.

Qu’en est-il de l’auteur – ou des auteurs? Pascal Pia dans sa bibliographie évoque avec précaution « L’auteur de cette Instruction libertine [qui] aurait été, paraît-il, un magistrat en retraite, M. B...t, qui mourut à Paris en 1863 ». Dans des recherches (un peu brouillonnes comme à l’habitude), Gershon Legman, le bibliographe érotique anglo-saxon bien connu, semble avoir établi que cette Instruction libertine pourrait avoir servi de modèle à un érotique anglais, The Horn Book (Egalement à la BGN), très rare aussi, quoiqu’un peu moins. Ensuite, Legman affirme, mais cette fois sans preuves véritables, que l’on peut attribuer ce texte aux différents auteurs supposés de L’École des biches – à savoir, paraît-il, Edmond Duponchel, Alfred Bégis, peut-être Ernest Baroche, et l’érotomane anglais établi à Paris, Frédéric Hankey (1823 -1882). Pascal Pia, dans ses Livres de l’Enfer, se montre assez sceptique sur ces attributions qui ne reposent que sur des déductions fort hasardeuses. Soyons clairs : nous n’en savons pas plus à l’heure actuelle.

Le texte vaut surtout par son souci d’exhaustivité. À sa manière, il est un inventaire de postures, un manuel de sexologie. Mais techniquement, si l’on ose dire, il verse souvent dans le fantasme (lire la page où l’on décrit minutieusement l’échafaudage servant aux femmes à se faire pénétrer par un âne). Comme tel, après tout, il marque peut-être le passage de l’Antiquité tardive au siècle « scientifique ».

Jean-Jacques Pauvert

Instruction libertine ou Dialogues entre Charles et Justine, sur la Théorie physique de l’Amour et les diverses manières de s’en procurer les plaisirs matériels

Chez La Musardine
Collection : Lectures amoureuses n°119
110 x 178 mm – broché – 128 pages
EAN : 9782842713362
Prix : env. 8,70 €
Mise en vente : 19 septembre 2008


Publié le Vendredi 19 Septembre 2008 dans la rubrique Culture | Lu 40021 fois