Sommaire
Senior Actu

Inscrire la pauvreté des seniors dans les objectifs du millénaire pour le développement

Près de 400 organisations non gouvernementales (ONG) ont participé la semaine dernière à un débat intitulé « Stratégies de réduction de la pauvreté avec/pour les personnes âgées : perspectives régionales », organisé au siège des Nations-Unies à New York à l’occasion de la journée internationale des personnes âgées.


Jan Eliasson, président de la 60ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, a plaidé pour une « solidarité entre les générations » et « la disparition des « frontières artificielles » entre jeunes et vieux, et entre Nord et Sud » au cours d’un exposé à l’attention des ONG organisé par le Département de l’Information de l’ONU.

M. Eliasson a demandé aux représentants des ONG présents de « bousculer leurs gouvernements respectifs de manière à ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) soient connus et respectés ».

Les participants se sont donc penchés sur les plans d’action et programmes relatifs à la réduction de la pauvreté qui impliquent les personnes âgées, tant au niveau de la participation que de la prise de décision.

Dans son discours d’ouverture, M. Jomo Kwame Sundaram, sous-secrétaire général pour le développement économique au Département des affaires économiques et sociales, a indiqué que l’existence de données compilées par tranche d’âge dans les pays en développement permettrait de mieux cerner le phénomène de la pauvreté dans le groupe des personnes âgées. La présence de données fiables et de l’analyse à laquelle elle conduit, pourrait permettre de justifier que l’on accorde davantage d’attention au phénomène de la pauvreté parmi les aînés, a-t-il poursuivi.

Au cours du débat, des représentants de toutes les régions du monde ont partagé leurs expériences en matière de stratégies de réduction de la pauvreté et d’amélioration de la situation des personnes âgées dans leurs régions respectives. Ils ont notamment affirmé que la situation difficile dans laquelle se trouvent les personnes âgées touchées par la pauvreté devrait être inclue dans les OMD. Ils ont également souligné que les personnes âgées continuent d’être des membres actifs de la société partout dans le monde, et qu’elles prenaient souvent soin des plus jeunes - comme c’est notamment le cas en Afrique subsaharienne, où les grands-parents s’occupent des orphelins dont les parents ont été victimes du VIH/sida.



Publié le Lundi 10 Octobre 2005 dans la rubrique Social | Lu 2397 fois