Sommaire
Senior Actu

Indian Palace - Suite Royale : retraite en Inde, la suite (film)

Il y a trois ans, Indian Palace, petit film indépendant mettant en scène un groupe de seniors partant s’installer dans un hôtel en Inde pour y passer leur retraite faisait exploser –à raison- le box-office. Le 1er avril prochain, sortira sur les écrans français Indian Palace – Suite Royale, la suite. Espérons que ce nouveau long-métrage de John Madden sera aussi bon que le premier !


Indian Palace Suite Royale, Richard Gere, DR
En 2012, la comédie Indian Palace connaissait un succès surprise avec l’histoire de ses sept seniors britanniques qui décident « d’oxygéner » leur retraite en partant s’installer dans un hôtel situé en Inde censé « combler ses clients âgés et magnifiques ». Mais l’établissement se révèle délabré… toutefois,  l’optimisme et la bravoure des nouveaux résidents triomphent des déconvenues : peu importe l’âge, le meilleur peut encore être devant soi.
 
Indian Palace – Suite Royale est l’occasion de retrouver tous les acteurs du premier film –dont Judi Dench, Maggie Smith, Bill Nighy et Dev Patel– et d’accueillir des petits nouveaux comme Richard Gere, Tamsin Greig et David Strathairn. Le premier film avait cueilli le public par surprise avec une histoire hors des sentiers battus : celle d’un groupe de gens ordinaires, drôles, complexes, des seniors qui plus est, embarqués dans une sacrée aventure et incarnés par la fine fleur des acteurs de cette génération.
 
Le film a atteint les sommets du box-office en Grande-Bretagne et aux États-Unis, en engrangeant plus de 136 millions de dollars de recettes mondiales, et a séduit critiques et professionnels. Il a ainsi été nommé en 2013 dans la catégorie meilleur film aux Golden Globes et aux BAFTA Awards ; l’ensemble des comédiens ayant été également cité aux Screen Actors Guild Awards.
 
L’actrice oscarisée Judi Dench, qui reprend ici le rôle d’Evelyn, une veuve qui débarque en Inde où le champ des possibles lui apparaît soudainement immense, se souvient : « C’était la surprise générale. Indian Palace a peu à peu conquis le public et a fini par devenir un triomphe. C’est fou de voir le nombre de gens qui m’abordent pour m’en parler. C’était formidable de revenir en Inde pour tourner la suite. »
 
Bill Nighy, qui retrouve son personnage de Douglas, désormais sous le charme de l’insaisissable Evelyn, commente : « Le scénario d’ Indian Palace m’avait semblé offrir matière à un bon film, mais je n’ai pas une seconde anticipé son succès. Le public a visiblement été touché par le résultat. Se lancer dans une seconde aventure a été très stimulant ».
 
Un sentiment partagé par toute l’équipe, notamment à propos de personnages auxquels le cinéma ne s’intéresse guère… Comme le souligne Lillete Dubey, qui incarne Mme Kapoor : « Ce que le public a aimé dans Indian Palace, c’est le ton irrévérencieux et affectueux avec lequel on parlait de la vie et des relations entre des personnages au crépuscule de leur existence... C’est l’un des rares films à aborder joyeusement la vieillesse et à dire : « Vous avez beau avoir 60 ou 70 ans, la vie réserve encore plein de surprises à ceux qui le souhaitent ». 

Indian Palace Suite Royale, DR
Les producteurs Graham Broadbent et Peter Czernin se sont d’abord montrés prudents quant à la possibilité de tourner la suite de ce petit film indépendant au succès inattendu. Reprendre des personnages qui ne sont pas les héros d’un film d’action ou d’une franchise réclamait en effet pas mal d’audace…
 
Graham Broadbent note : « Indian Palace était enthousiasmant parce qu’il racontait avec humour une histoire profondément émouvante. Nous étions partants pour faire une suite, à une condition : qu’elle soit à la hauteur du film original. » Un seul moyen pour y parvenir : réunir à nouveau le scénariste Ol Parker, qui avait adapté le roman de Deborah Moggach, et le réalisateur oscarisé John Madden, fins connaisseurs des personnages.
 
Une fois le tandem réuni, la trame d’Indian Palace – Suite Royale a rapidement pris forme. À la fin du premier film, un mariage entre Sonny et Sunaina était déjà dans l’air, et c’est devenu un fil conducteur : les préparatifs sans fin et la célébration d’un vrai mariage indien permettaient de mettre en valeur le parcours émotionnel de tous les protagonistes impliqués.
 
Comme l’explique John Madden : « Ol et moi avons choisi de faire courir ces préparatifs tout au long du film et de montrer la nature universelle d’un mariage traditionnel en Inde. L’histoire a été structurée en trois actes, chacun d’eux culminant lors d’une fête dont les enjeux et les répercussions sont distincts. C’est l’essence même d’un mariage de questionner les gens sur le sens de leur existence et de les amener à faire un point sur leur propre parcours. D’une certaine façon, le propos de ce nouveau film est plus dense que dans le précédent car on développe les personnages plus en profondeur. »
 
Et le réalisateur de poursuivre : « C’est un film qui parle surtout de la famille, en l’occurrence d’une famille hors des conventions et soudée autour d’un objectif : l’intégration dans une culture différente. C’est très drôle, mais cela touche aussi d’autres cordes sensibles. Les personnages sont confrontés à des choix très concrets, comme on est amené à en faire à ce stade de la vie. Le canevas du film s’en trouve davantage enrichi. »
 
Selon Graham Broadbent : « en définitive, Indian Palace ne racontait que la moitié de notre histoire. Faire une suite nous a permis de compléter la trajectoire des personnages. Muriel, qui était au départ une solitaire plutôt xénophobe, devient la figure centrale de la famille qu’elle n’a jamais eue ; Evelyn et Douglas doivent résoudre la problématique de l’engagement amoureux ; Madge poursuit sa quête du bonheur mais réalise qu’elle se trompe peut-être de chemin ; enfin Norman, aventurier et libre, s’interroge sur ce que la fidélité représente pour lui... »

Indian Palace Suite Royale, DR
Dans ce nouveau scénario, Ol Parker a fait évoluer avec humour et de façon inattendue chacun des personnages, qui se rapprochent les uns des autres et développent aussi leur interaction avec l’Inde. Graham Broadbent explique : « Indian Palace parlait surtout du choc des cultures, alors que la suite montre comment faire de l’Inde son nouveau foyer... Les personnages sont devenus des acteurs de la vie locale : Douglas possède une boutique de vélos et joue les guides touristiques ; Evelyn est à la tête d’une entreprise textile ; Norman et Madge dirigent le Viceroy Club. Ils ont acquis un point de vue différent sur le pays. »
 
Dès que l’idée d’une suite s’est concrétisée, le producteur a recontacté les acteurs et a obtenu l’accord de tous, avant même l’aboutissement d’une première mouture du scénario. Il se souvient : « C’était un extraordinaire témoignage de confiance, et le mérite en revient grandement à John Madden, à la relation de confiance qu’il avait su instaurer avec ses comédiens. Et lorsque nous leur avons fait lire le scénario d’Ol, l’enthousiasme a été plus grand encore. »
 
Maggie Smith, doublement oscarisée, retrouve le personnage de Muriel, une femme sarcastique qui se révèle sur le tard. Elle commente : « Réunir trois ans plus tard tous ces acteurs dispersés par monts et par vaux relevait de la gageure... C’est un miracle que la production y soit parvenue. » Quand l’idée d’inclure des nouveaux venus a été lancée, Graham Broadbent raconte que le nom de Richard Gere est immédiatement venu à l’esprit. John Madden commente : « Richard pouvait apporter ce petit frisson romantique qui gagnerait tous les autres. Les motivations de son personnage ont aussi pas mal de répercussions sur l’histoire. »
 
Graham Broadbent ajoute : « Je me souviens avoir demandé à Ol et John quel acteur ils rêveraient de voir apparaître dans la cour du Marigold. Leur réponse a été immédiate : « Richard Gere ». Nous sommes ravis qu’il ait accepté. Si vous associez John Madden, le scénario et des acteurs de cette trempe, l’équation est irrésistible. »
 
Richard Gere, qui incarne Guy Chambers, n’a pas résisté à la tentation. Il confie : « Indian Palace était excellent. Les films qui parlent des vrais dilemmes auxquels on est confronté dans nos vies se font rares. Tout comme d’excellents scénarios pour les suites de films. John et Ollie ont non seulement écrit une formidable histoire, mais ils ont également réuni une distribution à tomber par terre. »

Parmi les nouvelles recrues, on citera la « toute jeune » Lavinia Beech interprétée par Tamsin Greig ainsi que Ty Burley, un businessman incarné par David Strathairn. John Madden note : « Tamsin est formidable. Je suis fan de son jeu d’actrice et je lui ai immédiatement proposé le personnage que nous avions créé. Quant à David, nous avions déjà travaillé ensemble au théâtre : il apporte un vrai plus au casting. » Judi Dench remarque : « L’apport de sang neuf nous a donné un énorme coup de fouet. »
 
Sur le tournage, tout le monde a renoué avec la magie qui s’était créée sur le premier film. John Madden s’est focalisé sur les liens qui s’instaurent entre les différentes générations : « Indian Palace – Suite Royale évoque l’interaction entre jeunesse et vieillesse, comme le suggéraient les derniers plans d’Indian Palace. Le second film creuse plus profondément le thème de l’héritage : il s’interroge sur la transmission de notre expérience, de notre savoir, non seulement entre les cultures mais aussi entre les générations. »

​L’histoire

Maintenant que l’hôtel Marigold affiche complet, ses directeurs, Muriel Donnelly et Sonny Kapoor songent à l’agrandir. Ils ont justement trouvé l’endroit idéal pour ouvrir un deuxième établissement. Tandis que le projet avance, Evelyn et Douglas qui travaillent désormais à Jaipur, se demandent où leurs rendez-vous réguliers autour des délices de la cuisine indienne vont les mener.
 
Norman et Carol essaient de maîtriser les difficultés d’une relation exclusive, et Madge hésite entre deux prétendants aussi intéressants l’un que l’autre. Récemment arrivé, Guy Chambers trouve sa muse en la personne de Mme Kapoor la mère de Sonny, pour écrire son nouveau roman. Sonny doit très bientôt épouser Sunaina, l’amour de sa vie mais il est de plus en plus absorbé par le nouveau projet d’hôtel, qui exige tout son temps…
 
Seule Muriel pourrait peut-être avoir des réponses : personne n’a de secret pour elle. Alors que le grand jour approche, l’ivresse de la préparation d’un mariage traditionnel indien s’empare de tout le monde…


Publié le Lundi 16 Mars 2015 dans la rubrique Culture | Lu 1759 fois