Sommaire
Senior Actu

Inde : elle devient maman à l'âge d'être grand-mère

Daljinger Kaur, une Indienne de 70 ans, a accouché d’un bébé de deux kilos le 10 mai dernier à Amritsar en Inde pour la toute première fois de sa vie après avoir eu recours à une fécondation in vitro.


photo d'illustration
Naturellement, à chaque fois qu’une femme âgée donne naissance, cela fait polémique… De fait, on assiste depuis une dizaine d’années à une multiplication des accouchements de femmes de plus de 50/60 ans (Janet Jackson, 50 ans, serait actuellement enceinte) et même plus de nos jours.
 
Et on ne peut s’empêcher de faire un calcul tout simple : lorsque l’enfant aura vingt ans, elle en aura 90 ! Que se passera-t-il si la maman meurt avant (ce qui est arrivée à une Espagnole qui avait eu son bébé à l’âge de 66 ans et qui est morte d’un cancer deux ans plus tard) ? Pourra-t-elle s’occuper d’eux convenablement quand ils auront dix ans et qu’elle en aura 80 ?
 
De nombreuses questions que la société se pose, légitimement, avec ces femmes qui accouchent de plus en plus tard. Et certaines mêmes, à l’âge d’être grand-mère. C’est le cas de cette Indienne de 70 ans* qui vient de donner naissance à son premier enfant à Amritsar en Inde.
 
Cette grossesse a été rendu possible grâce à une fécondation in vitro (FIV) pratiquée par le même médecin qui avait aidé une autre Indienne de 72 ans à avoir un enfant il y a deux ans. La maman, Daljinder Kaur est âgée de 70 ans et le papa, Singh Gill, de 79 ans. Le bébé, un petit garçon de deux kilos, est né en avril dernier et se porte bien.
 
Les parents sont mariés depuis 46 ans et n’ont jamais pu avoir d’enfant. Précisons qu’en Inde, un couple sans bébé est souvent très mal considéré, ils peuvent même être déshérités. En effet, l’infertilité est souvent vue comme une malédiction de Dieu. C’est la raison pour laquelle ces deux septuagénaires ont décidé de tenter « le tout pour le tout » avec cette FIV qui s’est déroulée dans une clinique spécialisée de l’Etat de l’Haryana dans le nord du pays.
 
Si la clinique affirme que cette fécondation in vitro a pu se faire grâce aux ovules de la mère et au sperme de son mari, le quotidien britannique The Guardian indique que la femme aurait bénéficié d’un don d’ovocytes.
 
*il se peut que la femme soit plus âgée. Elle pourrait en effet avoir 72 ans, mais comme souvent en Inde, les papiers officiels anciens ne sont pas toujours fiables.


Publié le Lundi 16 Mai 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1370 fois