Sommaire
Senior Actu

Il faudra travailler plus longtemps : tel est le constat d'un nouveau rapport de l'OCDE

Un nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui tire les principaux enseignements des vingt et un examens nationaux qui ont été publiés séparément dans la série « Vieillissement et politiques de l’emploi », définit les politiques et les pratiques nouvelles destinées à accompagner le vieillissement dans le domaine de l’emploi et constate qu’avec l’allongement de la durée de vie, « il faudra travailler plus longtemps ».


« Notre époque est marquée par un vieillissement rapide de la population. Pourtant, un grand nombre de politiques, pratiques et attitudes découragent les personnes âgées de travailler, que ce soit dans le domaine social ou en matière d’emploi » indique en préambule le communiqué de l’OCDE. Et d’ajouter que « ces politiques et attitudes ne sont plus adaptées à la réalité », qu’elles « doivent être révisées car elles empêchent non seulement les travailleurs âgés de choisir quand et comment prendre leur retraite mais elles sont aussi onéreuses pour les entreprises, l’économie et la société ».

« Si rien n’est fait pour promouvoir de meilleures perspectives d’emploi pour les travailleurs âgés, le nombre de retraités en proportion de la population active aura doublé d’ici une cinquantaine d’années dans les pays de l’OCDE » poursuit l’organisme international. Les niveaux de vie seront menacés et de très fortes pressions s’exerceront sur le financement des systèmes de protection sociale. « Face à ces sombres perspectives, il convient de faire de l’emploi une option plus attrayante et plus gratifiante pour les travailleurs âgés » préconise ce rapport.

Premièrement, de fortes incitations financières doivent être associées au prolongement de la vie active et les dispositifs qui favorisent financièrement une cessation anticipée d’activité doivent être supprimés.

Deuxièmement, les méthodes de recrutement et de fixation des salaires doivent être adaptées, de sorte que les employeurs soient davantage incités à embaucher et à maintenir dans l’emploi des travailleurs âgés.

Troisièmement, il convient d’apporter à ces derniers l’aide et les encouragements dont ils ont besoin pour améliorer leur employabilité.

Enfin, un changement d’attitude majeur à l’égard de la poursuite de la vie active au-delà de 50 ans sera nécessaire de la part des employeurs comme des travailleurs âgés.
Il faudra travailler plus longtemps : tel est le constat d'un nouveau rapport de l'OCDE


Publié le Jeudi 16 Février 2006 dans la rubrique Emploi | Lu 2759 fois