Sommaire
Senior Actu

Hypertension : une campagne de sensibilisation auprès des voyageurs du TGV

Alors qu’aura lieu le 17 mai 2008 la Journée Mondiale de l’Hypertension, le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) a décidé de se mobiliser et de prendre d’assaut, pendant une semaine (du 12 au 18 mai), les trains iDTGV, filiale de la SNCF, pour informer quelque 28 000 voyageurs. Votre tension vaut bien… 5 minutes d’@tension


Voyageurs à vos marques !
Poursuivant sa mission, le CFLHTA (Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle), informera les voyageurs sur l’importance de la mesure de la pression artérielle et sur les moyens efficaces pour éviter de devenir hypertendu.

Pendant sept jours, du 12 au 18 mai, au cours de 56 trajets, ce seront près de 28 000 voyageurs qui pourront poser toutes leurs questions sur l’hypertension à bord des trains iDTGV. A cette occasion, ceux qui le souhaitent pourront mesurer leur tension, conseillés par un professionnel de santé.

Artistes d’un jour !
Chaque jour, une artiste réalisera, lors de l’un des trajets, « en direct live », sur un thème de prévention, une œuvre originale liée à l’hypertension. Tous les voyageurs pourront participer de façon interactive à la création de ces œuvres auxquelles ils devront proposer un titre.

Ces œuvres seront ensuite mises en ligne sur les sites www.idtgv.com et www.comitehta.org. .../...
Hypertension : une campagne de sensibilisation auprès des voyageurs du TGV

Y a-t-il des hypertendus dans cette voiture/ce train ?
« Au début des années 2000, près de 25% de la population adulte mondiale présentait une hypertension artérielle. En France, plus de 10,5 millions d’adultes sont soignés pour cette maladie », indique le Professeur Jean-Jacques Mourad (Hôpital Avicenne), président du CFLHTA.

Une enquête réalisée en France en 2007 indique qu’en plus des sujets traités, un quart de la population adulte a une hypertension qui n’a pas été dépistée ou qui n’est pas traitée. Si autant d’hommes que de femmes sont touchés, l’hypertension est plus fréquente avec l’âge et 70 % des hypertendus ont plus de 60 ans.

Les recommandations préconisent une mesure annuelle de dépistage de l’HTA dès l’âge de 40 ans, voire plus tôt si le sujet est à risque de devenir hypertendu. Ce sont en particulier les enfants de parents hypertendus, les sujets en surpoids, sédentaires ou ayant une appétence excessive pour l’alimentation salée et aussi les sujets dont la tension artérielle se situe à la limite haute de la normale (entre 130 et 140 mmHg pour la systolique ou entre 80 et 90 mmHg pour la diastolique).

Si elle n’est pas soignée, l’hypertension favorise après quelques années des maladies telles que : attaque cérébrale avec paralysie, angine de poitrine et infarctus, œdème pulmonaire par insuffisance cardiaque, destruction rénale conduisant à la dialyse…

« C’est en mesurant sa pression artérielle que l’on peut prédire le risque d’avoir une maladie cardiaque ou cérébrale mais il existe aujourd’hui des moyens efficaces pour éviter les complications de l’hypertension », affirme le Professeur Xavier Girerd (Hôpital La Pitié-Salpêtrière), cardiologue et ancien Président du CFLHTA.

Votre tension vaut bien 5 minutes d’@tension
Penser à soi le temps d’une pause, d’une parenthèse en train, moment idéal pour prendre conscience de son bien être. « Dès la montée dans les trains, les voyageurs seront sensibilisés par des affiches annonçant l’opération. Dans les voitures Zen, les voyageurs pourront répondre à un quizz pour tester leur hypertension. Dans les voitures Zap, des professionnels de santé iront à la rencontre des voyageurs », précise Ludovic Bonnet, directeur marketing, iDTGV.

Connaissez-vous votre pression artérielle ? Quand avez-vous pris votre tension artérielle pour la dernière fois ? Que signifient les chiffres ? Comment les interpréter ? Pourquoi vous conseille t-on de surveiller votre tension ?

En saisissant cette opportunité de contrôler ses chiffres tensionnels, première étape vers une consultation spécialisée en cas de besoin ou d’une rectification de son mode de vie et de ses habitudes alimentaires, le voyageur est invité à participer à une démarche d’éducation à la santé. En effet, on peut toujours réviser ses habitudes alimentaires : diminuer ses apports en graisse et en sel, limiter la consommation d’aliments industrialisés et reprendre une activité physique raisonnable.

Toutes ces recommandations des hypertensiologues sont présentées dans les livrets d’information remis lors des trajets et téléchargeables sur les sites des partenaires.

Un quiz pour mobiliser l’attention des voyageurs
7 questions pour connaitre votre risque de devenir hypertendu

- Vous êtes un homme de plus de 45 ans ou une femme de plus de 50 ans : Oui Non
- Votre tension est habituellement supérieure à 130 mmHg pour la maximale ou à 80 pour la minimale (tension à plus de 13 ou 8) : Oui Non
- Votre père ou votre mère est – ou a été – soigné(e) pour une hypertension artérielle :
Oui Non
- Vous avez un frère ou une sœur qui est – ou a été – soigné(e) pour une hypertension artérielle : Oui Non
- Vous avez récemment pris plus de 3 kg ou vous êtes en surpoids : Oui Non
- Vous pratiquez une activité physique ou sportive de façon irrégulière, voire pas du tout :
Oui Non
- Vous aimez les aliments qui sont bien salés : Oui Non

=> Vous avez répondu OUI moins de 2 fois : votre risque de devenir hypertendu est faible. Il est toutefois nécessaire de mesurer votre tension au moins une fois tous les 3 ans.
=> Vous avez répondu OUI 2 ou 3 fois : votre risque de devenir hypertendu est modéré. Il est souhaitable de mesurer votre tension au moins une fois par an. En modifiant votre mode de vie, vous pouvez éviter de devenir hypertendu.
=> Vous avez répondu OUI plus de 3 fois : votre risque de devenir hypertendu est important. Il est nécessaire de mesurer votre tension au moins 2 fois par an. En modifiant votre mode de vie, vous pouvez éviter de devenir hypertendu.

Le professeur Jean-Jacques Mourad, président du CFLHTA, est convaincu qu’ « au travers d’opérations de ce type, on peut arriver, à terme, à réduire le nombre d’hypertendus non dépistés, voire à diminuer le nombre de nouveaux d’hypertendus en France ».


Publié le Mardi 6 Mai 2008 dans la rubrique Santé | Lu 9014 fois