Sommaire
Senior Actu

Hypertension artérielle et e-santé

Les 26èmes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie se tiendront du 13 au 16 janvier 2016 à Paris, au Palais des Congrès de Paris. Cette année, le fil conducteur du congrès sera : « La cardiologie connectée ». Le Pr Jacques Blacher de Paris fait le point sur l’hypertension artérielle (HTA) et e-santé.


Hypertension artérielle et e-santé
Première maladie chronique en France (et dans le monde), l’hypertension artérielle touche aujourd’hui près de quinze millions de Français. Cela fait maintenant plusieurs années qu’il a été démontré, avec un niveau de preuve élevé, que les chiffres de pression artérielle mesurée en dehors du cabinet médical étaient étroitement associés au niveau de risque cardiovasculaire.
 
Il a même été établi que les valeurs d’auto-mesure sont plus étroitement associées au niveau de risque cardiovasculaire et à d’autres complications de l'hypertension artérielle que les valeurs mesurées au cabinet médical.
 
C’est pourquoi les recommandations les plus récentes insistent sur la nécessité d'une évaluation du profil tensionnel réalisée en dehors du cabinet médical : pour la prise de décision de l'initiation du traitement anti-hypertenseur ou avant de modifier le traitement en cours.
 
Bien entendu, ces différentes mesures peuvent être inscrites sur la nappe ou la serviette en papier et apportées telles quelles à la consultation suivante. Néanmoins, nous avons aujourd’hui la possibilité de saisir ces données sur un support informatique et de les transmettre directement sur un serveur (qui pourra lui-même les inscrire sur le dossier informatisé du patient). Il est tout à fait possible, dans un avenir proche, d’imaginer un auto-tensiomètre connecté et une télétransmission automatisée sans aucune intervention nécessaire.
 
Enfin, les mesures non médicamenteuses (qui devraient être quasi systématiquement associées au traitement médicamenteux dans l'hypertension artérielle) sont représentées par des mesures diététiques, le plus souvent une réduction pondérale ou encore la promotion d'une activité physique.
 
Ces deux informations (poids et activité physique), peuvent, elles aussi, faire l'objet de télétransmission réalisée à partir de la balance connectée ou transmise après analyse de l’actimètre porté par le sujet. Finalement, par sa fréquence et par l'importance quantitative des données chiffrées à prendre en considération, l'hypertension artérielle est un excellent candidat pour la santé connectée !


Publié le Mercredi 13 Janvier 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1861 fois