Sommaire
Senior Actu

Hygiène bucco-dentaire : que savent vraiment les Français ?

A l’occasion du Congrès 2014 de l’Association dentaire française (ADF) qui se tient actuellement sur le thème « La bouche, l’expression de notre santé », revenons sur ce que savent vraiment les Français sur l’hygiène bucco-dentaire… Voici donc les résultats d’un sondage commandé par l’ADF à OpinionWay. Détails.


Hygiène bucco-dentaire : que savent vraiment les Français ?
La bouche est un organe interne et privé. Mais il ne faut pas oublier qu’elle est un lieu de dépistage privilégié pour de nombreuses maladies graves comme le diabète, le cancer buccal ou même les maladies cardio-vasculaires,… Il faut savoir qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut aggraver un diabète ! « Une mauvaise santé générale se voit dans la bouche. A l’inverse, une mauvaise santé buccale peut avoir des répercussions sur la santé générale. Or, le public n’est pas suffisamment conscient des retentissements pathologiques d’un mauvais état buccodentaire sur la santé en général » indique le Dr Joël Trouillet, secrétaire général de l’ADF.
 
Garder sa bouche en bonne santé permet donc d’éviter des problèmes de santé généraux. Cela passe par une alimentation équilibrée, une hygiène en continu et une visite régulière chez le chirurgien-dentiste. « La plupart des personnes vont consulter le chirurgien-dentiste lorsqu’ils ont un problème, le plus souvent quand ils ont mal, ce qui laisse présager que c’est une pathologie relativement avancée. Il est donc préférable d’intervenir d’une manière précoce. Car plus on attend, plus on a mal, et plus le coût des soins va être important et la réalisation difficile » regrette pour sa part le Dr Jean-Patrick Druo également secrétaire général de l’ADF.
 
La qualité du service médical rendu par les médecins de la bouche se traduit donc par un important travail d’observation et de prévention. L’éducation thérapeutique et le soin préservent non seulement la santé bucco-dentaire des patients mais également leur bonne santé générale. Le chirurgien-dentiste, professionnel de santé à part entière, est un maillon clé de la chaîne dédiée à la santé. Les gencives, les dents, la langue, les lèvres, l’haleine,… sont autant de révélateurs de bonne santé. L’observation de chacun de ces éléments de la sphère buccale est une nécessité. On peut voir en effet beaucoup de choses dans la bouche !
 
Que savent les Français ? Pour évaluer la conscience que peuvent avoir les Français sur le lien entre santé bucco-dentaire et santé générale, l’ADF a initié une enquête conduite par OpinionWay. Ainsi, seul un tiers (36%) des Français sont conscients que les problèmes bucco-dentaires peuvent avoir une incidence sur leur état de santé général. Les femmes et les 50/64 ans, qui ont une démarche plus préventive en matière de santé, sont plus nombreux à faire le lien entre problèmes bucco-dentaires et état de santé général, alors qu’à l’inverse les plus jeunes (18/24 ans) en sous-estiment l’importance (seulement 29% en sont conscients).
 
Quand on leur demande quels sont les symptômes bucco-dentaires qui pourraient avoir des conséquences sur l’état de santé général, ce sont des troubles visibles et directement liés à la bouche qui sont cités par les Français, tels que : des dents qui se déchaussent (37%) ; une boule dans la bouche qui ne disparaît pas après trois semaines (37%) ; une plaie dans la bouche qui ne cicatrise pas (36%) ; la mauvaise haleine (27%) ; les douleurs dentaires (26%) ; des saignements de gencive (18%) ; une langue colorée (15%) ou des dents colorées (6%), qui constituent des signes d’alerte à prendre en compte, sont à tort, peu cités par les Français.
 
D’autre part, la proportion de Français qui se déclarent conscients des conséquences d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire sur différentes pathologies est faible (au maximum 15%). A peine plus d’un Français sur dix pense en effet qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut augmenter les risques de cancer de la bouche ou les risques de maladies cardiovasculaires. Et moins d’un sur dix qu’elle peut aggraver les effets d’un diabète ! Les femmes sont plus au courant de ces risques que les hommes (notamment à propos du cancer de la bouche et du diabète).  
 
En réalité, les comportements de nos compatriotes en matière d’hygiène bucco-dentaire sont encore insatisfaisants : seulement 54% des Français déclarent aller au moins une fois par an chez le chirurgien-dentiste, une proportion en baisse par rapport aux enquêtes précédentes (58% selon une étude menée pour l’ADF en 2012). Pour protéger leurs dents, moins de 20% font des efforts pour modérer la prise de boissons sucrées et /ou alcoolisées, arrêtent ou essaient d’arrêter de fumer ! Une minorité (19%) utilise du fil dentaire, 13% font un auto-examen régulier de la bouche. Les femmes ainsi que les seniors sont à nouveau plus nombreux à prêter attention à leur hygiène bucco-dentaire notamment dans le brossage des dents et la visite régulière du chirurgien-dentiste.


Publié le Jeudi 27 Novembre 2014 dans la rubrique Santé | Lu 1127 fois