Sommaire

Humanitude : le label qui garantit la bientraitance en maison de retraite

Accompagner le grand âge, les polypathologies, les maladies neurodégénératives ou la fin de vie représentent aujourd’hui un réel défi pour le personnel soignant. C’est pour répondre à cette problématique grandissante que l’Association Asshumevie a créé le Label Humanitude qui garantit la bientraitance des anciens qui vivent en maisons de retraite.


Humanitude : le label qui garantit la bientraitance en maison de retraite
Aujourd’hui, près de 730.000 personnes résident en maison de retraite. Et le niveau de dépendance ne cesse de s’alourdir avec les années… Ainsi, de 2011 à 2015, le nombre de personnes en perte d’autonomie est passé de 81% à 83%. Par ailleurs, les résidents fragilisés ayant des facultés cognitives affaiblies ne parviennent plus à comprendre la situation de soins…
 
Dans ce contexte, les actes ou gestes naturels sont très souvent ressentis comme des agressions. La tâche s’avère donc d’autant plus difficile pour le personnel soignant en institution. Si le terme de bientraitance s’est imposé dans les recommandations officielles, il manque encore des repères clairs dans le quotidien des pratiques.
 
De fait, la notion de bientraitance est souvent perçue comme une évidence. Or, les comportements des personnes atteintes de troubles cognitivo-mnésiques montrent au contraire qu’un prendre soin professionnalisé et cohérent n’est pas si simple à mettre en place et à gérer au quotidien.
 
Créé en 1995 par R. Marescotti et Y. Gineste, Humanitude est une méthodologie associant une philosophie de soins à 150 techniques de prendre soin pour apaiser les soins difficiles. Elle professionnalise la relation avec la personne fragilisée et s’enseigne sur le terrain par des formations auprès des résidents les plus complexes. 
 
Les 5 principes de l’Humanitude :
• Zéro soin de force sans abandon de soin
• Respect de l’intimité et de la singularité
• Vivre et mourir debout
• Ouverture sur l’extérieur 
• Lieu de vie, lieu d’envies 
 
Les critères d’évaluation du label sont réalisés dans tous les domaines de la qualité de vie des personnes accueillies. Pour obtenir le label, il faut satisfaire aux 300 critères d’évaluation sur le prendre soin. Le label est ensuite délivré pour cinq ans par l’association Asshumevie après à une vérification sur place. Toutes les structures qui entament la démarche vers la labellisation sont accompagnées selon leurs besoins. En 2017, 60 EHPAD & SSIAD sont engagés vers le label Humanitude et 12 sont labellisés.
 
Deux nouveaux établissements se verront remettre le Label Humanitude le 9 novembre prochain lors du 10ème colloque sur les approches non médicamenteuses. Ils témoignent.  
Mme Courrier, cadre de soins aux Balcons du Lot à Prayssac, 60 résidents :
« L’ensemble du personnel de l’établissement a été formé à la démarche, que ce soit les cuisiniers, les infirmières, les aides-soignantes ou encore l’animatrice. On a constaté une bonne dynamique avec la philosophie de soins Humanitude, qui a apporté de la qualité au sein de l’Ehpad. Obtenir le label, c’est une reconnaissance et un engagement pour le personnel. Cela lui a permis d’être conforté dans son travail. C’est un lieu d’envie pour les résidents, mais aussi pour les professionnels, qui ont envie de venir travailler. Cela a donné du sens à leur travail. Humanitude, c’est un savoir-être. La labellisation est la concrétisation des acquis et apporte une garantie de pérennisation sur ce qui a été et sera mis en place autour du résident. Les résidents ne sont plus angoissés, ils ressentent une plénitude et se sentent écoutés et compris. Les familles viennent en confiance dans l’établissement. Le Label Humanitude nous a permis par ailleurs d’obtenir une reconnaissance de la part des autorités de tutelle ». 
 
Mme Schrub, directrice de la résidence Bouic-Manoury à Fauville-en-Caux, 100 résidents :
« Nous avons mené une enquête auprès des familles et le retour est très positif, notamment sur les aspects de respect de la personne, de la dignité et de la qualité d’écoute par rapport aux souhaits et aux envies des résidents. Ils ont attribué à l’établissement une note supérieure à 8/10. Il faut saluer les équipes. Obtenir le label : c’est un travail énorme de traçabilité, de suivi, de maintien de la qualité qui demande un réel engagement de la part de l’ensemble du personnel. Le label n’est pas une fin : cet investissement doit se maintenir, pour continuer à progresser, à s’améliorer en fonction des demandes et des besoins des résidents ».           

Publié le Mardi 7 Novembre 2017 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 799 fois



Commentez cette information