Sommaire
Senior Actu

Huile de colza : la FDA reconnaît son efficacité en matière de lutte contre le cholestérol

Dans un contexte de vieillissement de la population et d’une meilleure prise en charge de la prévention en matière de cholestérol, la FDA américaine vient d’annoncer que l’huile de colza pouvait être reconnue –sous réserve- comme bénéfique dans la lutte contre les maladies coronariennes.


Le colza a le vent en poupe. En effet, en plus de faire rouler nos voitures –enfin certaines- grâce aux biocarburants issus de cette culture, cette plante annuelle à fleurs jaunes transformée en huile aurait également la particularité de diminuer le taux de cholestérol et d’avoir des effets bénéfiques sur le cerveau.

En tout cas, aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) vient de déclarer que l'huile de colza (canola au Canada) pouvait désormais « apposer une déclaration sanitaire sous réserve concernant sa faculté de réduire le risque de maladie coronarienne en raison de son contenu de matière grasse insaturée ».

Comme le précise l’association des producteurs américains de colza (U.S. Canola Association) dans un communiqué, la déclaration que les embouteilleurs d'huile de canola et les fabricants de produits admissibles peuvent utiliser sur les étiquettes se lit ainsi :

« Des preuves scientifiques limitées et non concluantes tendent à indiquer que la consommation d'environ 1 1/2 cuillérée à table (19 grammes) d'huile de colza quotidiennement peut réduire le risque de maladie coronarienne en raison de la matière grasse insaturée contenue dans l'huile de colza. Pour obtenir ce bénéfice éventuel, l'huile de colza doit remplacer une quantité similaire de graisses saturées et ne pas accroître le nombre total de calories que vous consommez dans une journée ». .../...
Huile de colza : la FDA reconnaît son efficacité en matière de lutte contre le cholestérol

« Le type de gras consommé est aussi important que la quantité », a déclaré John Haas, président de la U.S. Canola Association (USCA). « Cette déclaration fera la promotion de la santé publique en informant les consommateurs sur cette stratégie pratique, économique et simple visant la réduction du risque de maladie cardiaque. Elle encouragera également les fabricants de produits alimentaires et les fournisseurs de services alimentaires à remplacer par de l'huile de colza des huiles caractérisées par des profils nutritionnels moins favorables. »

Et de préciser que l'huile de colza « est riche en matière grasse insaturée et saine (93 %) et est dénuée de cholestérol et de gras trans. De toutes les huiles comestibles courantes, elle est la plus faible en graisses saturées (7 %) ». Selon Guy H. Johnson, détenteur d'un doctorat et rédacteur de la demande de déclaration sanitaire sous réserve au nom de la USCA, cette composition aide à réduire le risque de maladie coronarienne en réduisant la cholestérolémie et le (mauvais) cholestérol à lipoprotéines de basse densité.

« Il y a suffisamment de preuves scientifiques pour démontrer les bénéfices découlant des matières grasses insaturées dans l'huile de colza », a-t-il expliqué. « En l'utilisant à la place d'autres huiles comestibles courantes, les consommateurs favoriseront leur observation des plus récentes recommandations diététiques. »

En outre, l'huile de colza est multifonctionnelle, tolère un niveau élevé de chaleur, est neutre au goût et possède une texture légère et douce. « D'un point de vue du coût, du goût, du caractère pratique et de la disponibilité, virtuellement rien n'empêche le consommateur d'utiliser l'huile de colza à table et dans la cuisson », a conclu M. Johnson.

Le colza en quelques mots

Le colza, Brassica napus, appartient à la famille des Crucifères. Cette plante herbacée oléagineuse est issue d’un croisement entre une variété de choux (Brassica oleracea) et de la navette (Brassica campestris).

Cette culture est largement répandue dans le monde : Union européenne, Canada, Australie, Etats-Unis, Chine et Inde. Elle est utilisée principalement pour l'alimentation animale, pour la production d'huile alimentaire, et plus récemment pour la production de biocarburant.

Ce sont ses petites graines de couleur foncée qui s’avèrent particulièrement riches en huile (45%). L'huile de colza, de couleur ambre, est actuellement l’une des plus consommée en Europe. Elle entre dans la composition de la margarine.

Le cholestérol : une personne sur cinq est concernée

Une personne sur cinq souffre d'un excès de cholestérol (> 2.2g/l dans le sang) ; 5 millions de foyers français sont concernés, aussi bien les hommes que les femmes (source Omnibus, février 2003).

Compte-tenu du vieillissement de la population, du surpoids et du manque d'exercices physiques ce problème de santé devrait être appelé à se développer dans les années à venir. 20% des attaques cardiaques et plus de la moitié des maladies cardio-vasculaires sont dues à des taux trop élevés de cholestérols.


Publié le Mercredi 11 Octobre 2006 dans la rubrique Nutrition | Lu 9414 fois