Sommaire
Senior Actu

Homelink : les seniors aussi échangent leur maison !

A l’approche des beaux jours, les Français se mettent à rêver d’ailleurs… Mais avec la crise, on n’a pas toujours les moyens. Dans ce cas, pourquoi ne pas envisager l’échange de maison, une forme de partage qui a vu le jour… en 1953 ! Les avantages sont multiples : des économies, du confort, mais surtout, la richesse des rencontres. Et les seniors ne sont pas en reste puisqu’ils le pratiquent depuis des années !


Homelink : les seniors aussi échangent leur maison !
Avec plus de temps libre, une ouverture d’esprit qui n’a rien à envier aux plus jeunes et souvent, des budgets vacances serrés, les seniors ont découvert ce « bon plan » bien avant qu’il ne devienne à la mode. Il faut dire que ce concept est né il y a 62 ans déjà. Au départ, l’idée de David Ostroff était simple…
 
En effet, ce jeune professeur new-yorkais créa une liste de professeurs. Tous souhaitaient passer des vacances ailleurs. Mais ils n'avaient ni les moyens, ni l'envie de payer l'hôtel. Ils recherchaient du confort, mais aussi à faire des économies, des découvertes authentiques et du partage d’expériences... Cette liste fut dactylographiée puis distribuée. Chacun était libre de contacter l'autre pour échanger sa maison.
 
La petite liste d'une vingtaine de noms de David Ostroff devint HomeLink, le premier réseau d'échange de maisons. Précurseur d'une nouvelle ère de voyage personnalisé, basé sur la confiance et le partage (une sorte d’ancêtre du réseau social), ce réseau compte aujourd'hui 13.000 adhérents actifs et 27 représentants autour du monde.
 
Il y a des multiples aspects pratiques et rassurants à échanger son logement : votre maison n’est pas inoccupée pendant vos vacances ; vos plantes sont arrosées ; la garde d’animaux domestiques est possible ; vous aurez un réseau de voisins déjà constitué et si vous échangez avec une famille avec enfants, les vôtres auront sur place jouets, lits pour bébés, baby-sitters…
 
« Quel plaisir après une journée de visite de la ville ou de ses environs de retrouver son "chez soi". Nous avions vraiment l’impression d’être chez nous et au bout de quelques jours nous avions l’impression d’habiter dans la maison de nos partenaires d’échange depuis des mois. Quelle différence avec le séjour à l'hôtel où aucune relation ne peut vraiment se créer et où tout est impersonnel ! » remarque Jean-Michel, échangeur de maison expérimenté.
 
Tout type de résidence s'échange ! Du studio au château, de la péniche au mobile-home. Pas de complexe à avoir -l'équivalence de « standing » n'est pas une obligation– les échangeurs cherchent avant tout le confort d'un domicile et un endroit riche en découvertes. A noter qu’il n'est pas obligatoire d'être propriétaire pour échanger sa maison. L'échange de maison n'est pas une sous-location. Les locataires, ont légalement le droit de prêter leur appartement.
 
Pour fêter ses soixante ans, le réseau s'est offert un nouveau site web pourvu, entre autres, d'une base de données sécurisée, d'un moteur de recherche dynamique et de la géolocalisation. Mais malgré l'impact grandissant de la technologie, ce sont les adhérents qui restent au coeur même de HomeLink. Et depuis six décennies, ils cultivent  ensemble l'ouverture d'esprit, la confiance et le respect mutuel.


Publié le Mercredi 25 Mars 2015 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 934 fois