Sommaire
Senior Actu

Hérit'âge, un spectacle-conte où des jeunes filles témoignent de l'histoire de personnes âgées

A l' instigation de l'association Hérit'âge, fondée en 2001 par six directeurs de maisons de retraite, est née en 2005 « Racontez-nous comment c'était... », un spectacle-conte qui a réuni des résidants et des adolescentes autour de récits de vie et d'anecdotes.


Les anciens souffrent de l’indifférence des générations suivantes et ont tous des anecdotes drôles ou poignantes à raconter. Parallèlement, les plus jeunes sont souvent à la recherche de messages et d’histoires qui pourraient les guider dans leurs propres chemins de vie. A partir de ces deux constats, l’association Hérit’âge s’est donnée depuis 2001 comme objectif, de promouvoir toute action de collecte de la mémoire des personnes âgées et de la transmettre vers les générations plus jeunes.

Plus précisément, Hérit'âge est née de l’initiative de six directeurs de maisons de retraite du Nord, entre Lille et Dunkerque : la Résidence Saint Augustin de Bergues, la Résidence Saint Louis de Bollezeele, la Résidence Olivier Varlet de Bourbourg, la Résidence des Hauts de Flandre de Cassel, la Résidence du Val D’Yser d’Esquelbecq, et enfin la Résidence du Clocher de Wormhout.

Elle vise à : développer une dynamique de collecte de la mémoire dans les maisons de retraite et dans les communes concernées ; développer une stratégie de transmission de la mémoire recueillie et d’animation autour de cette restitution et à créer un dynamisme local autour de cette mémoire en impliquant les habitants, les associations, et les structures diverses de chacune des localités.

Car l'association pense que le récit d’anecdotes fait partie du recouvrement d’une dignité et d’une utilité sociale pour les aînés. Il montre également aux jeunes générations que les anciens ont un rôle à jouer de part leur savoir historique et leur enrichissement culturel. Ces actions sont enfin un clin d’œil envers les soirées de la première moitié du siècle où, à défaut de regarder la télé, on écoutait les plus vieux...

La plus importante de ses initiatives autour de la mémoire a vu le jour en février 2004 et fut baptisée « Racontez-nous comment c’était... ». Ce projet, monté sur six mois, a été conçu comme une base de réflexion et de questionnement sur le retranchement des personnes en maison de retraite par rapport au reste de la population.

1ère étape : réunir la mémoire des anciens

« Racontez-nous comment c’était... » a consisté en la réalisation de six spectacles, dans lesquels six personnes âgées racontaient leurs souvenirs ou anecdotes, accompagnées par six adolescentes, qui transmettent des bouts de récits de vie récoltés auprès de personnes âgées invalides en maison de retraite.

Le travail de collecte de la mémoire a été effectué par les jeunes filles -âgées entre 14 et 19 ans- auprès de six résidents invalides. Encadré par deux conteurs professionnels de l’association Dire Lire, de Villeneuve d’Asq, il a demandé trois rencontres, étalées entre novembre 2004 et janvier 2005. Ces échanges entre personnes âgées et jeunes ont produit une oeuvre originale, dont l’idée principale était de mettre réellement en scène la transmission entre deux générations.

2ème étape : transmettre la mémoire des anciens autour d'un café, en cercle

Les spectacles se sont déroulés dans des cafés ayant gardé un certain cachet du passé. Le public était assis à des petites tables avec bougies, les conteurs, jeunes et anciens, et Daniel Fatous, le metteur en scène, étaient installés en demi-cercle devant 50 à 100 spectateurs. Le metteur en scène passait la parole à chacun en faisant les transitions entre les histoires. Thierry N’baye, compositeur de musique électronique, s’est chargé de la bande son des spectacles.

Grâce au cadre très chaleureux des cafés, à la proximité entre les conteurs et le public, à l’authenticité des histoires, une ambiance très intime et chaleureuse régnait lors des représentations.

Entre janvier et février 2005, six spectacles ont ainsi été programmés :
- Bollezeele, 8 janvier 2005, Café le Lion d’Or : 74 spectateurs
- Wormhout, 15 janvier 2005, le Restaurant de la Kruys-Straete : 92 spectateurs
- Esquelbecq, 22 janvier 2005, la Brasserie Thiriez : 85 spectateurs
- Bergues, 29 janvier 2005, Restaurant le Bruegel : 98 spectateurs
- Bourbourg, 5 février 2005, le Centre Social : 52 spectateurs
- Cassel, samedi 19 février 2005, Estaminet le Kerelshof : 62 spectateurs

Des participants et un public qui en redemandent

Le projet conte a permis à l’association de réintégrer des anciens dans une actualité événementielle, un calendrier et d’intéresser des structures culturelles qui tiennent à ce que la culture arrive dans les campagnes.

Beaucoup de spectateurs ont demandé que ce genre de spectacles se reproduise régulièrement. De plus, l’ensemble des conteurs, jeunes et anciens, ont souhaité renouveler l’expérience.

Dans chacune des maisons de retraite, l’association a diffusé les vidéos des spectacles pour sensibiliser d’autres résidents et recenser ceux qui aimeraient participer à une poursuite du projet.

Devant la réussite de cette première expérience, l’association Héritâge a été décidé la poursuite de l’action. Ainsi, de janvier à mars 2006 se dérouleront, à nouveau, six soirées.

En 2006, l’association envisage d'élargir son territoire d’intervention et proposera des prestations payantes aux structures le désirant autour de la réalisation de productions culturelles valorisant la mémoire des personnes âgées et autour de formations à la collecte de la mémoire.

Témoignages et contacts

« A 15 ans, je me pose beaucoup de questions sur ma vie à venir... J’ai besoin de savoir comment d’autres personnes ont vécu jusqu’à 90 ans. Comment elles ont vécu la guerre, si elles ont été heureuses, ce qu’elles ont appris. Moi ça m’intéresse et j’ai envie de leur dire, aux personnes âgées que ça nous intéresse parce que je suis sûre qu’elles pensent que non. »
_ Aline, 15 ans, participante au projet conte

« Les gens ne voient que la femme fatiguée que je suis maintenant, mais quand je parle de la vie que j’ai eue, je redeviens la femme énergique que j’étais. J’ai retrouvé beaucoup d’énergie et de plaisir quand j’ai raconté mon enfance à Sabine . »
_ Marie-Anne Camus, 90 ans dont les récits ont été racontés par Sabine aux spectacles du 08/01/05 et du 22/ 01/05.

Organisme porteur
Association Hérit’Âge
Contact : Rousseau Florence (Agent révélateur de mémoire)
65, route de Bergues 59470 Esquelbecq (Région du Nord)
Tél : 03 28 20 00 34
Fax : 03 28 20 00 34
Email


Publié le Vendredi 14 Octobre 2005 dans la rubrique Intergénération | Lu 3375 fois