Sommaire
Senior Actu

Happy Coffins : des cercueils joyeux avant le dernier voyage…

A Singapour, la Fondation Lien, qui vise à inciter les gens à réfléchir et à débattre à propos de la mort, bouscule les tabous. En effet, dans le cadre de la campagne « Life before death » (la vie avant la mort), elle a mis en place l’opération « Happy Coffins » (les cercueils joyeux). L’idée, des cercueils de designers ornent actuellement une maison de retraite locale dans laquelle trois résidants réalisent leurs souhaits ante-mortem quant à la conception de leurs lieux de repos éternel.


C'est sans crainte qu'Elsie Chua, l’une des résidantes, déclare : « Je n'ai pas peur de parler de mon ultime voyage. Je trouve que le fait d'avoir la possibilité de concevoir mon cercueil et de pouvoir le voir avant de mourir est très important ». Et d’ajouter en souriant « Je veux une kebaya assortie* pour aller avec ».

Le vœu d'Elsie Chua a été exaucé grâce à une initiative menée par la Fondation Lien Foundation, une société philanthropique et le St Joseph's Home and Hospice de Singapour. « Le projet « Happy Coffins » vient bousculer la stigmatisation entourant le décès et transforme le cercueil, symbole de peur, d'angoisse et de deuil, en une expression artistique positive et enrichissante » affirme le communiqué de la fondation. À l'instar d'Elsie, deux autres résidants, Kitty Fogh et Magdalene Khoo, ont également reçu leurs propres cercueils personnalisés créés par FARM, une société artistique de Singapour. De plus, un artiste multidisciplinaire a été chargé de donner sa propre interprétation du projet.

« Le nom Happy Coffins peut sonner comme un oxymore, mais c'est son antithèse même qui reflète notre objectif » a déclaré de son côté M. Lee Poh Wah, PDG de la Fondation Lien. « Nous transformons le cercueil, symbole suprême de négativité, en une toile propice à la création, à la réflexion et à l'inspiration, destinée à la célébration positive de la vie ».

Happy Coffins : des cercueils joyeux avant le dernier voyage…

Au lieu de la noirceur et du pessimisme habituels associé à la mort, Soeur Geraldine, administratrice du St Joseph's Home and Hospice, déclare pour sa part : « Bien qu'il traite en apparence de la mort et du décès, ce projet est vivifiant. Il a créé une plateforme rassurante qui permet à nos résidants de partager leurs expériences et de parler de leurs souhaits et espoirs avant leur dernier voyage ».

Et M. Lee d’ajouter : « En bousculant la notion traditionnelle de mort, nous espérons changer les mentalités et libérer les esprits sans provoquer de tristesse mais en apportant joie et rire et en évoquant des souvenirs heureux. Il existe des vêtements et des chocolats de créateurs, alors pourquoi pas des cercueils « design » qui reflètent de manière unique nos vies, nos personnalités et nos rêves. Le récit individuel de la vie derrière chaque cercueil personnalisé représentera un sujet poignant de réflexion et de conversation lors des funérailles ».

L'initiative Happy Coffins vise donc à inciter les gens à réfléchir et à débattre à propos de la mort et du décès et souhaite mettre en relief le besoin urgent en soins de meilleure qualité pour les personnes mourantes.

http://www.lifebeforedeath.com/happycoffins/

*Une kebaya est un vêtement traditionnel des femmes chinoises


Publié le Mardi 28 Septembre 2010 dans la rubrique Divers | Lu 2054 fois