Sommaire
Senior Actu

Handicap et vieillissement : des maisons accueillent les parents âgés d’enfants handicapés

Prendre en charge un enfant handicapé n’est pas toujours une tâche facile à vivre au quotidien… Et que se passe-t-il, lorsqu’en plus, les parents vieillissent… Heureusement, des solutions se développent donnant la possibilité aux parents âgés de s’installer dans une maison adaptée leur permettant de vivre en toute tranquillité avec leur enfant handicapé. Deux exemples dans l’ouest de la France, à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) et aux Herbiers (Vendée).


De nos jours, les personnes handicapées vivent de plus en plus longtemps… Et c’est une bonne chose. Toutefois, que deviennent ces gens lorsque leurs parents vieillissent et qu’ils ne peuvent plus s’en occuper aussi bien qu’auparavant ? S’ajoute alors à l’angoisse de vieillir et de disparaître, celle de laisser un enfant seul et sans défense, peu accoutumé à vivre en dehors d’un cercle familial restreint…

C’est dans ce contexte que sont créées des maisons d’accueil destinées à recevoir des familles de parents âgés, hébergées avec leur enfant handicapé. Ainsi, comme le souligne un récent article du quotidien Ouest-France, depuis juin 2006, « la résidence La Poterie, gérée par le Centre communal d’action social (CCAS) de Chartres-de-Bretagne, est la première dans l'Ouest à accueillir des parents âgés et leurs enfants, déficients intellectuels ». Pierre, un père, âgé de 82 ans y partage un appartement avec son fils Eugène, de 54 ans. « À 80 ans, je conduisais seul ma voiture. Eugène devenait instable. Comme moi, il perdait l'appétit et le sommeil. Je n'en pouvais plus » confie le papa dans le quotidien breton. .../...
Handicap et vieillissement : des maisons accueillent les parents âgés d’enfants handicapés

Concrètement, des chambres mitoyennes mais non communicantes -pour laisser du répit au parent âgé- ont été aménagées. L'intérêt de la démarche est double : éviter de rompre un lien, parfois fusionnel entre les intéressés, et intégrer la personne handicapée dans un véritable lieu de vie grâce à une active politique d'animation. Doté d'une psychologue, ce foyer de vie cherche à pousser l'autonomie le plus loin possible. « Après le décès du premier parent, on aide le second à réorganiser sa vie. C'est le moment de préparer la seconde rupture, celle qui surviendra quand l'enfant se retrouvera seul », explique dans Ouest-France Martine Buhan, directrice de l’établissement.

En Vendée, un autre lieu d’hébergement d’une trentaine d’appartements, baptisé la Maison Marie-Claude Mignet*, situé aux Herbiers, accueille également depuis fin 2007, les personnes handicapées et leurs parents âgés. Au total, quinze familles peuvent loger dans les appartements de cette résidence.

Afin que les familles se sentent « comme à la maison », ce projet initié par le Conseil général de Vendée et géré par l’association Handi-Espoir, répond à trois principes chers à l’association et au département : l’accueil familial, le respect de chacun et l’autonomie de chacune des familles et de leur enfant. « En leur laissant choisir leur studio, en leur permettant de venir avec leur animal de compagnie ou en leur laissant le soin de s’occuper eux-mêmes de leur linge, les familles ont vraiment le sentiment d’être chez elles. La vie de famille est préservée puisque les parents et les enfants peuvent garder leur autonomie » remarque un article publié sur le site Internet du département. Quant au prix, précise le quotidien le Télégramme, il est « équivalent à celui d’un foyer d’accueil pour handicapés ou pour personnes âgées ».

*Marie-Claude Mignet a consacré sa vie aux personnes handicapées


Publié le Mardi 11 Mars 2008 dans la rubrique Social | Lu 13509 fois