Bien-être

Gymnastique volontaire : préserver sa santé après 50 ans


Une personne n'ayant jamais pratiqué de sport tout au long de sa vie ne doit pas s’imaginer qu’il est trop tard pour démarrer -sur le tard- une activité physique. De fait, la pratique régulière d’exercices corporels à partir de 50 ans, même de manière modérée, a des effets bénéfiques sur la santé. Dans cette optique, la Fédération française de gymnastique volontaire (FFEPGV) propose dans toute la France des cours adaptés aux quinquas et plus.


La gymnastique volontaire peut donc se pratiquer dans l’un des 7.700 clubs de France, qui proposent des séances adaptées à chaque âge de la vie, avec notamment une approche particulière pour les sportifs de plus de 55 ans.

Rappelons que pratiquer une activité physique, en arme de prévention ou en complément thérapeutique, permet d’une part de lutter efficacement contre la sédentarité et d’autre part, d’avoir une vie sociale plus épanouie.

Le sport-santé est un concept basé sur la gestion du capital santé de l'individu par l'activité physique. L'objectif de la gymnastique volontaire : améliorer sa forme physique tout en se faisant plaisir et en découvrant de multiples activités. Parmi les activités programmées pour les seniors :

Actigym'Senior pour les plus de 55 ans permet de développer une bonne condition physique et conserver un capital santé grâce à des séances variées et régulières d'exercices dynamiques et de loisirs sportifs non compétitifs.

Gymmémoire pour la prévention des 65-75 ans, a pour base une méthode originale alliant le corps et le cerveau qui permet de stimuler les mécanismes intellectuels et de développer les facteurs optimisant la qualité durable de la mémoire.

Gym'équilibre pour la prévention des 65-75 ans, est un concept ayant pour base la prévention des chutes et qui permet de s'adapter à différentes situations de déséquilibre et d'y répondre le plus efficacement possible en mobilisant ou en réactivant les mécanismes réflexes.

Gym'autonomie pour l'autonomie des plus de 75 ans se pratique dans un cadre institutionnel (maison de retraite, hôpitaux...) et permet aux résidents une meilleure qualité de vie à travers des exercices favorisant la motricité, la verticalisation, les transferts d'appui et la prévention des chutes. .../...

36 bonnes raisons d'avoir une activité physique

Douze bienfaits reconnus
Améliore la mémoire, favorise le sommeil, diminue le stress, fait baisser la tension artérielle, diminue le rythme cardiaque, fait baisser le taux de mauvais cholestérol et ce jusqu’à 25 %, fait baisser le taux de triglycérides, augmente le diamètre des artères du cœur et du cerveau, augmente la densité osseuse, augmente la résistance
des cartilages articulaires, augmente la force et la résistance musculaire, augmente la confiance en soi.

Douze risques prévenus
Les troubles de la mémoire, les accidents vasculaires cérébraux (hémiplégie), les accidents cardiaques (risque multiplié par six chez le sédentaire alors qu’il suffit de deux mois d’activité physique trois à quatre fois par semaine pour commencer à en ressentir les bénéfices au niveau cardiaque), les lésions arthrosiques, le diabète de type 2, le cancer du colon, le risque de formation de caillots, le cancer du sein (risque réduit de 40 % pour quatre heures d’exercice hebdomadaire et de 60 % si cette activité est débutée avant la ménopause), les chutes et fractures chez les personnes âgées, les fatigabilités, les douleurs de dos, l’ostéoporose.

Douze pathologies traitées
Les insomnies, les troubles du comportement (agressivité), l’apparition de la maladie d’Alzheimer, la réadaptation cardiaque (angine de poitrine, infarctus, greffe cardiaque...), l’obésité, le diabète de type 2, l’ostéoporose, l’arthrose, les douleurs du dos, le tabagisme, l’alcoolisme (les rechutes diminuent de 50 % chez les personnes pratiquant un sport d’endurance), les fibromyalgies (améliore la qualité de vie).

En savoir plus : consultez le site de la Fédération française de gymnastique volontaire

Lu 30636 fois
Publié le Mardi 10 Janvier 2006