Santé

Grippe saisonnière : le GEIG appelle toutes les personnes à risque à se faire vacciner avant l’arrivée de l’hiver


À l’occasion des 24ème Rencontres sur la grippe et sa prévention qui se sont tenues récemment à Paris, le Groupe d'Expertise et d'Information sur la Grippe (GEIG) a dressé un bilan de la saison grippale 2010-2011 et a fait un premier point sur la situation épidémique actuelle.


Lancée le 23 septembre 2011, la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière élargit la prise en charge du vaccin à de nouvelles populations considérées comme à risque, et mobilise plus particulièrement les professionnels de santé.

Le vaccin, disponible en pharmacie, est gratuit pour toutes les personnes fragiles jusqu’au 31 janvier 2012. Le GEIG les invite à se faire vacciner dès maintenant, avant l’arrivée du froid.

Des recommandations vaccinales élargies à de nouvelles populations

Après les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes souffrant d’une ALD ou d’insuffisance respiratoire, les insuffisants cardiaques, les diabétiques et les asthmatiques, le vaccin contre la grippe saisonnière pour la saison grippale 2011-2012 est, depuis l’Avis du 13 juillet 2011 du Haut Conseil de la Santé Publique, également recommandé aux :

- femmes enceintes à partir du second trimestre de la grossesse (les femmes enceintes ayant des facteurs de risque les rendant éligibles à la vaccination antigrippale selon le Calendrier vaccinal en vigueur, peuvent être vaccinées contre la grippe dès le 1er trimestre de la grossesse)
- aux personnes obèses (indice de masse corporel supérieur ou égal à 30).

Pour l’ensemble de ces groupes à risque, le vaccin antigrippal est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie jusqu’au 31 janvier 2012. Ces personnes sont invitées à se faire vacciner dès maintenant car il faut compter ensuite une quinzaine de jours pour que l’immunité conférée par le vaccin ait le temps de s’établir.

Le vaccin, le moyen le plus efficace pour se protéger contre la grippe et protéger son entourage

La connaissance acquise sur ce vaccin, utilisé maintenant depuis plus de quarante ans en France, permet d’affirmer qu'il est aujourd’hui le seul moyen efficace et recommandé pour la prévention de la grippe. Grâce à celui-ci, le taux de mortalité lié à la grippe chez les personnes âgées a été divisé par près de dix.

Avec plus de 100 millions de vaccinations faites ces douze dernières années en France, il a également fait preuve d’une bonne tolérance avec de très rares effets secondaires mineurs et fugaces. Cette vaccination doit être renouvelée chaque année et doit être effectuée avant la circulation active des virus grippaux, dès que le vaccin est disponible.

Questions sur la grippe et son vaccin

Comment peut-on attraper la grippe ?

La grippe est une maladie respiratoire liée à une infection par le virus grippal. Les virus grippaux circulent dans la population, au cours d’épidémies saisonnières, entre octobre et avril en France métropolitaine. Lorsque des virus grippaux sont présents dans la population, le virus se transmet facilement, d’une personne malade à une autre, au moyen des gouttelettes projetées dans l’air par les malades lorsqu’ils toussent ou éternuent. Le virus grippal se trouve également sur les mains des personnes infectées ainsi que sur les surfaces qu'elles touchent (poignées de porte, linge de toilette, jouets…). Les lieux confinés et très fréquentés (métro, bus, collectivités scolaires…) sont propices à la transmission de la grippe. Le virus grippal pénètre dans l’organisme par le nez et la gorge, plus rarement par contact avec les yeux. On attrape donc habituellement la grippe en respirant à proximité d’un malade, en lui serrant la main ou en touchant les surfaces contaminées et en transférant le virus aux yeux, au nez ou à la bouche.

Quels sont les symptômes de la grippe ?

Les symptômes de la grippe apparaissent entre 2 et 4 jours après la contamination. Le tableau typique de la grippe associe habituellement : une fièvre souvent élevée, des signes respiratoires (toux, nez qui coule....), et des signes généraux (frissons, maux de tête, courbatures, malaise, fatigue,…). Les signes les plus aigus (la fièvre surtout) peuvent durer près d'une semaine ; la toux et la fatigue sont souvent plus prolongées. Toutefois, un grand nombre de personnes grippées font des formes moins intenses (tableau moins marqué, simple sensation de fièvre, rhino-pharyngite fébrile…), difficiles à différencier des autres maladies virales respiratoires hivernales. La circulation épidémique du virus grippal aide alors le médecin à poser son diagnostic. Enfin, certaines personnes font des grippes « compliquées ». Ces complications (pneumonies, décompensation de maladie chronique,…) peuvent être dues au virus grippal lui-même ou à des surinfections bactériennes. En période d’épidémie, ces grippes compliquées touchent principalement les personnes âgées et les personnes fragilisées (maladie chronique, cardiaque, pulmonaire, métabolique, immunologique…) et peuvent alors entraîner l’hospitalisation voire le décès. Dans tous les cas, la persistance de la fièvre au-delà de 7 jours, l'aggravation ou la persistance de symptômes gênants doivent amener à consulter votre médecin traitant.

La grippe est-elle une maladie très contagieuse ?

Les sujets atteints deviennent contagieux un à deux jours avant l’apparition des symptômes. Il est habituel de dire que le malade reste contagieux environ 3 à 5 jours après le début des symptômes si c'est un adulte et jusqu'à 7 jours si c'est un enfant. Il suffit alors de respirer à proximité d’un malade, de lui serrer la main ou de toucher des surfaces contaminées pour être infecté. D’où l’importance de savoir se protéger de la contamination en période épidémique, par la mise en place de mesures « barrière » : se laver régulièrement les mains, limiter les contacts avec les personnes grippées (éviter de leur rendre visite ou se tenir à au moins 1 mètre, ne pas les embrasser,…), aérer les pièces dans lesquelles un malade est passé…

Pourquoi faut-il se faire vacciner contre la grippe saisonnière chaque année ?

Les virus grippaux se caractérisent par leurs fréquentes mutations. Ces virus sont génétiquement instables : ils subissent en permanence des modifications antigéniques qui obligent à ajuster chaque année la composition des vaccins grippaux. C’est pourquoi, chaque hiver, les vaccins contre la grippe sont différents. Par ailleurs, la protection conférée par les vaccins dure maximum 12 mois. Il faut donc se faire vacciner contre la grippe saisonnière chaque année.

Quels sont les vrais risques de la grippe saisonnière sur les individus ?

La grippe saisonnière est un fléau annuel qui est responsable, dans notre pays, d’une surmortalité de 2 500 à 3000 personnes, et de près de 500 000 personnes à l’échelle de la planète (données InVS et OMS). Les enfants sont plus fréquemment infectés que les adultes ou les seniors. Les très jeunes enfants ont un risque important d’hospitalisation s’ils ont moins de 6 mois. Les seniors (65 ans et plus) sont aussi davantage sujets à infections dont les formes graves sont responsables d’une surmortalité importante. La vaccination réduit très significativement cette surmortalité. Enfin, chez certains patients qui présentent des maladies de longue durée comme les insuffisants respiratoires, les insuffisants cardiaques, les diabétiques ou les asthmatiques, la grippe a tendance à exacerber leurs symptômes. La vaccination diminue nettement les risques d’hospitalisation.

Le vaccin saisonnier est-il bien toléré ?

La tolérance de ce vaccin est excellente. Les campagnes de vaccination mises en place depuis plus de 40 ans montrent que les vaccins n’induisent que de très rares effets secondaires mineurs et fugaces. En effet, il arrive qu’une douleur soit observée lors de la pression au site d’injection, et parfois un oedème ou une rougeur. Rarement, des effets secondaires généraux sont observés, de type fièvre transitoire ou légère fatigue.

Le vaccin saisonnier de cette année est-il sûr ?

C’est le fondement même de la procédure d’autorisation de mise sur le marché (AMM) que de vérifier chaque année la sécurité du vaccin et son efficacité vis-à-vis de l’agent pathogène contre lequel il entraîne une protection. En conséquence, les vaccins dotés d’une AMM, qui sont les seuls utilisés pour la vaccination, ont démontré leur efficacité pour protéger contre une infection potentielle par les virus de la grippe saisonnière. Les données de pharmacovigilance collectées chaque année au cours des campagnes de vaccination montrent que le vaccin saisonnier présente une excellente tolérance

Doit-on craindre une épidémie grippale ?

Une épidémie de grippe est un évènement naturel qu’il n’est pas possible de prévoir avec certitude. L’expérience montre que chaque année, une épidémie « saisonnière » atteint nos climats tempérés et cause maladies et mortalité. Un vaccin est disponible pour protéger les personnes les plus menacées. On sait aussi que trois fois par siècle, une pandémie, beaucoup plus sévère, atteint la totalité des cinq continents, correspondant à l’apparition d’un virus nouveau, trouvant devant lui une population totalement sensible. La dernière pandémie a eu lieu en 1968 et la suivante peut se déclencher à tout moment.

Début de saison 2011/2012, de rares cas sporadiques en métropole

La situation épidémique actuelle en métropole : les virus grippaux de type A ont été isolés de façon sporadique. Il s’agit des virus A(H1N1)pdm09 et A(H3N2). Ces virus sont présents dans la composition vaccinale de la saison 2011/2012. Les données de la surveillance montrent que les trois virus circulent actuellement à très bas bruit. La période épidémique de la grippe n’a pas encore commencé, la plupart des cas observés sont des cas d’importation détectés chez des personnes rentrant d’un voyage dans l’hémisphère sud ou dans les zones inter-tropicales. La caractérisation des virus circulants montre que ces virus sont identiques à ceux qui sont dans la
composition vaccinale. Aucun variant significatif n’a été détecté à ce jour.

Pour plus d’informations : www.grippe-geig.com

Lu 2065 fois
Publié le Lundi 14 Novembre 2011


Réagissez