Sommaire
Senior Actu

Grippe saisonnière et froid responsables d’une hausse des décès chez les 85 ans et plus en février

L'Institut de Veille Sanitaire (InVS) vient de publier son bulletin hebdomadaire sur la grippe qui indique que le pic épidémique a probablement été atteint cette semaine et souligne par ailleurs une hausse des décès chez les 85 ans et plus en février, « vraisemblablement liée à l'épidémie de grippe » mais qui pourrait également être due à « la vague de froid du début du mois ».


« Les dernières données montrent un taux d'incidence qui s'élève à 486 cas pour 100 000 habitants du 27 février au 4 mars 2012 » indique l’InVS. Et de préciser : « le pic épidémique est probablement atteint cette semaine, ce qui devra être confirmé la semaine prochaine ».

Au total, depuis le début de l'épidémie, 150 cas graves ont été signalés, essentiellement chez des adultes et plus de 500 épisodes de cas groupés de syndromes grippaux ont été notifiés par des établissements qui accueillent des personnes âgées (EHPAD). « De fait, si des tensions peuvent persister ponctuellement dans certains établissements de santé, la tendance est à l'amélioration et au retour à la normale » souligne encore l’InVS.

Depuis le début du mois de février, les données de mortalité toutes causes montrent une augmentation qui concerne plus particulièrement les personnes âgées de plus de 85 ans. Cette augmentation est vraisemblablement liée à l'épidémie de grippe mais pourrait également refléter la vague de froid du début du mois de février.

Le virus prédominant qui circule cette année est le A(H3N2). Plus virulent que la souche A(H1N1), il est connu pour atteindre plus particulièrement les personnes âgées, ce qui justifie la mise en place, à la demande du ministère chargé de la santé, de mesures spécifiques au sein des EHPAD (renforcement des mesures d'hygiènes, prescription d'antiviraux...).

Par ailleurs, le Centre national de référence de la grippe et l'ECDC (European Centre for disease prevention and control - ECDC) signalent la circulation, en France et en Europe, de virus A(H3N2) variants par rapport à la souche vaccinale. Ce phénomène peut diminuer la protection par le vaccin, notamment chez les sujets les plus sensibles comme les personnes âgées. Les Agences régionales de santé (ARS) ont été informées de cette situation.

« Un bilan épidémiologique complet sera publié, comme chaque année, à la fin de l'épidémie » conclut le communiqué de l’InVS.


Publié le Vendredi 9 Mars 2012 dans la rubrique Santé | Lu 1558 fois