Santé

Grippe saisonnière : démarrage de la campagne de vaccination 2012-2013


Chaque hiver, la grippe saisonnière touche des millions de personnes en France. Elle peut entrainer des complications graves, particulièrement chez les personnes âgées et fragiles. Elle est également responsable d'un nombre élevé de décès chaque hiver.


La vaccination est le moyen le plus simple de se prémunir contre les risques de complication liés à cette infection.

Aussi, l'Assurance Maladie invite plus de dix millions de personnes à bénéficier gratuitement du vaccin.

Comme chaque année, l'Assurance maladie prend en charge à 100% le vaccin pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Les personnes concernées par les nouvelles recommandations de vaccination, c'est à dire les femmes enceintes et les personnes avec un IMC superieur à 40kg/m2 sont invitées à se rendre chez leur médecin qui leur prescrira le vaccin qu'elles pourront retirer gratuitement en pharmacie.

La campagne comprend :
- un courrier d'invitation personnalisé pour les bénéficiaires de la vaccination avec un dépliant d'information et un imprimé de prise en charge;
- des lettres et des affiches d'informations à destination des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmièr(e)s);
- l'invitation des professionnels de santé libéraux de première ligne, à se faire vacciner (médecins, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes, pédiatres, sages femmes )

La mobilisation de tous les acteurs de santé dans le cadre de la prévention grippale est un facteur indispensable à la réussite de la campagne de vaccination, d'autant que la baisse du taux de vaccination contre la grippe saisonnière s'est confirmée l'hiver dernier. En effet, ce taux était de 51.8% en 2010-2011 contre plus de 60% en 2009/2010. Ce net recul du taux de vaccination présente un danger réel pour les populations à risques.

La nouvelle campagne de vaccination se déroule du 28 septembre 2012 au 31 janvier 2013.

Lu 686 fois
Publié le Mercredi 3 Octobre 2012




Vos commentaires