Sommaire

Grippe : l'OMS incite les seniors à se faire vacciner

Comme chaque année, le mois d’octobre marque le démarrage de la « nouvelle saison de la grippe ». En 2017, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décidé de prendre position et de soutenir clairement les différentes campagnes de vaccination de personnes âgées qui se tiennent dans une dizaine de pays européens.


Grippe : l'OMS incite les seniors à se faire vacciner
En principe, la grippe est une pathologie relativement bénigne qui n’entraine pas de complications, outre mesure. Pour la plupart des gens, c’est un « mauvais moment à passer » et puis, au bout de quelques jours, ils retrouvent la santé.
 
Pour la plupart des gens oui, mais pas pour tout le monde. En effet, chez certaines personnes plus fragiles, comme les ainés, les femmes enceintes, les jeunes enfants et certains patients atteints de maladies chroniques, la grippe peut entrainer des hospitalisations, voire même, s’avérer fatale dans certains cas !
 
Pour information, l’année dernière en France, la grippe a lourdement touché les personnes âgées. En effet, on estime que 14.400 ainés, principalement âgés de plus de 75 ans, sont décédés des suites de la grippe. De l’importance de se prémunir donc !

Rappel :
Il est conseillé d'effectuer cette vaccination avant la circulation active des virus grippaux. Après vaccination, l'organisme a en effet besoin de deux semaines pour former les anticorps nécessaires.
 
Pour vous protéger et protéger votre entourage, il est recommandé d'adopter quelques gestes simples destinés à limiter la transmission des virus (hygiène des mains) et, si vous êtes malade, le port du masque et la limitation des contacts avec les personnes fragiles ou malades constituent de bons réflexes.

Dans ce contexte, l’OMS a décidé cette année, alors que de plus en plus de personnes de tous âges et de toutes conditions tendent à mettre en doute les bénéfices des vaccins, de soutenir les différentes campagnes de vaccination contre la grippe, organisées dans plus de dix pays à travers l’Europe.
 
Et l’organisation de préciser dans son communiqué que « plus que tout autre groupe d’âge, les personnes âgées courent le risque de contracter une forme grave de la grippe et d’en mourir. Ces personnes représentent plus de 90% des cas de décès liés à la grippe. Elles sont plus susceptibles d’être hospitalisées en raison d’une grippe et se rétablissent plus lentement ».
 
C’est pourquoi l’OMS recommande qu’au moins les trois-quarts des seniors se fassent vaccinées avant le début de la saison -c’est maintenant. Le fait est que dans la moitié des pays européens, moins d’un tiers des ainés se fait vacciner.
 
Pourtant, il existe des solutions pour améliorer la couverture vaccinale, notamment des rappels sous forme de cartes postales personnalisées ou la mise en place d’appels téléphoniques et de visites à domicile. Par ailleurs, et pour élargir la couverture vaccinale chez les ainés et les autres groupes à risque, il est essentiel de comprendre les obstacles entravant la vaccination à différents niveaux des systèmes de santé.
 
Parfois, une combinaison de stratégies traditionnelles et plus inhabituelles peut contribuer à promouvoir la vaccination contre la grippe (cf la campagne menée dans le comté suédois de Jönköping).

Publié le Jeudi 26 Octobre 2017 dans la rubrique Santé | Lu 1273 fois



Commentez cette information